3 règles Pour consolider et développer un pays

3 règles
Pour consolider et développer un pays
En ce qui concerne notre Pays Algérie toute en espérant une sortis In Cha Allah de cette vaste Médiocrité, il faut impérativement appliquer a la lettre ces trois règle.
1. La Famille l’éducation des enfants
2. L’Ecole la responsabilité de former et instruire nos enfants
3. L’Etat (et le droit des peuples à être bien gouvernés)
La Première règle est : rôle des parents envers leurs enfants
La Première règle est : rôle des parents dans l’éducation des enfants et les valeurs de la Famille et de la société c’est de mon point de vue c’est le socle et le fondement et la base d un pays.
Dans les deux cas voici pour vous 5 conseils efficaces qui pourront contribuer a l’éducation de vos enfants :
• Soyez affectif : Donnez beaucoup d’amour à vos enfants, c’est la première règle dans l’éducation. Un enfant souffrant d’un manque affectif n’aura jamais un comportement normal et aura des difficultés à assimiler et à être réceptif à vos leçons.
• Ne menacez pas votre enfant : Au lieu de le menacer de le punir, punissez-le. Soyez dans la réaction immédiate plutôt que dans la menace. Toutefois essayez toujours de trouver une solution diplomatiquement, n’oubliez pas que c’est vous le parent. C’est vous qui devez contrôler la situation.
• Etablissez des règles : Ecrivez des règles et accrochez les au frigo, rappelez votre enfant à l’ordre si cela est nécessaire. De ce fait évitez les punitions sévères et pensez plutôt à des discussions bien réfléchies.
• Montrez-leur l’exemple : C’est en étant un parent exemplaire que votre enfant suivra vos pas. Soyez irréprochable et essayez d’être le plus parfait possible.
• Développez son sens de l’activité : Le DIY est très important pour les enfants en bas âge. Alors si vous voyez votre enfant en difficulté ne lui venez pas en aide systématiquement, poussez le plutôt à trouver une solution lui même.
Jouez votre rôle de parent à la perfection, c’est ce qui fera que vos enfants réussissent ou non dans leurs vies. Les devoirs des parents envers leurs enfantsEn Islam, être parent s’apparente à un art, que les deux parents doivent cultiver et enrichir pour faire de leurs progénitures de futurs musulmans pieux et respectables. « Chacun d’entre vous est un berger et est responsable de son troupeau. » (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim).
Les enfants ne sont pas seulement un cadeau d’Allah (soubhanou wa ta’ala), ils sont aussi une responsabilité que le parent doit honorer vis-à-vis d’Allah (soubhanou wa ta’ala). En ce sens, les enfants ont des droits légitimes que les responsables légaux sont dans l’obligation de respecter.
Ainsi, les parents ont le devoir de satisfaire les besoins physiologiques de leur enfant, c’est-à-dire le nourrir et veiller à son confort vestimentaire. « Ô vous qui croyez! Préservez-vous, ainsi que vos familles, d’un Feu dont le combustible est composé d’hommes et de pierres, gardé par des anges durs et sévères qui ne désobéissent jamais à Dieu en ce qu’Il leur commande et qui font (strictement) tout ce qui leur est ordonné. » (Sourate 66, verset 6).
L’enfant a le droit de vivre dans une harmonie familiale qui sera la source de son équilibre psychologique. Les parents doivent avoir une attitude irréprochable puisqu’ils servent d’exemplarité à l’enfant. Avoir un enfant est une bénédiction d’Allah (soubhanou wa ta’ala), et comme toute bénédiction elle doit être accompagnée de joie et d ‘une grande part de gratitude. « Vos biens et vos enfants sont une épreuve pour vous; mais auprès de Dieu se trouve une énorme récompense. » (Sourate 64, verset 15).
La Deuxième règle l’école
La Responsabilité de l’Éducation nationale à l’égard de nos enfants
L’Ecole et L’enseignant(e)est responsable des enfants qui lui sont confiés pendant toute la durée des horaires scolaires tant au plan pédagogique qu’Au Plan de la sécurité des personnes et des biens.

Première sourate du coran descendu avec l’ange djibril envoyé par ALLAH au propret Mohamed salla Allah alayhi wa sallam . education

IQRA

https://www.youtube.com/watch?v=fanY2UDcT2U
L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation. (Voila l’équation d’un homme Ignorant) Le plus grand ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance.
Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir. Rien n’est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse
Le sage cherche toujours à apprendre, tandis que l’ignorant veut toujours enseigner.
Pourquoi le premier verset coranique révélé commence-t-il par l’injonction Iqra’ (Lis ! )?
https://fgulen.com/fr/fethullah-gulen-ses-oeuvres/questions-et-reponses-sur-lislam/27459-pourquoi-le-premier-verset-coranique-revele-commence-t-il-par-linjonction-iqra-lis–
Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance.

La Troisième Règle : Responsabilité de L’Etat (Le droit des peuples à être bien gouvernés)
Aucun homme n’a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge. Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. Celui qui comprend son devoir et ne le remplit pas est un lâche
Le peuple entend garder l’Algérie à l’abri de la Fitna, de la violence ,de la corruption ,et de tout extrémisme, en cultivant ses propres valeurs spirituelles et civilisationnelles, de dialogue, de conciliation, et de fraternité, dans le respect de la Constitution et des lois de la République.
La liberté et la démocratie, et attaché à sa souveraineté et à son indépendance nationales, le peuple entend, par cette Constitution, se doter d’institutions fondées sur la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques et qui réalisent la justice sociale, l’égalité et la liberté de chacun et de tous, dans le cadre d’un Etat démocratique et républicain.

La Constitution permet d’assurer la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, ainsi que la protection juridique et le contrôle de l’action des pouvoirs publics, dans une société où règnent la légalité et l’épanouissement de l’Homme dans toutes ses dimensions.
La Constitution permet d’assurer la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, ainsi que la protection juridique et le contrôle de l’action des pouvoirs publics, dans une société où règnent la légalité et l’épanouissement de l’Homme dans toutes ses dimensions.
Le peuple algérien demeure attaché à ses choix pour la réduction des inégalités sociales et l’élimination des disparités régionales. Il s’attèle à bâtir une économie productive et compétitive dans le cadre d’un développement durable et de la préservation de l’environnement.
La jeunesse est au centre de l’engagement national à relever les défis économiques, sociaux et culturels, un engagement dont elle sera, avec les générations futures, les principaux bénéficiaires.
En droit algériens , la responsabilité de l’État ou responsabilité administrative est l’obligation pour l’administration de réparer les préjudices causés par son activité ou celle de ses responsables ou celle des politiques.
La responsabilité de l’administration peut être engagée pour toutes les activités de l’administration mais obéit à un régime différent de celle du droit civil.
Fort de ses valeurs spirituelles, profondément enracinées, et de ses traditions de solidarité et de justice, le peuple Algérien sans régionalismes est confiant dans ses capacités à œuvrer pleinement au progrès culturel, social et économique du monde d’aujourd’hui et de demain. En chassent la corruption et les injustices, le droit des peuples à être bien gouvernés
La responsabilité de l’Etat pour le comportement illégal de ses organes dans les pays
La responsabilité des personnes publiques, ou responsabilité administrative, ou politiques désigne l’obligation qui incombe à L’Etat de réparer les dommages occasionnés par son action ou son inaction.
Le cours de droit de la responsabilité de l’Etat s’attache à l’étude du régime juridique de cette responsabilité ainsi qu’aux questionnements théoriques qui l’accompagnent.
Au principe d’irresponsabilité de l’Etat va succéder la possibilité d’engager sa responsabilité, et progressivement celle des autres collectivités publiques, selon des règles qui sont aujourd’hui encore en vigueur.

Cette responsabilité présente la particularité, au plan contentieux, de relever selon les cas du juge administratif ou du juge judiciaire. Sur ce point également, l’histoire joue un rôle que le cours explicite, avant d’examiner les principes qui dominent actuellement la répartition des compétences entre les deux ordres de juridiction en matière de responsabilité publique.
L’engagement de la responsabilité publique repose sur divers fondements : la faute, le risque, l’égalité devant les charges publiques, la notion de garde. Ces fondements sont les principes justifiant que soit imputée à la puissance publique l’obligation de réparation de certains préjudices.
Les conditions d’engagement de la responsabilité administrative sont identiques à celles de la responsabilité de droit privé. Il s’agit du fait générateur, du préjudice et du lien de causalité.
Enfin, les régimes législatifs de responsabilité publique sont passés en revue parce qu’ils échappent en partie aux règles communes issues de la jurisprudence. En effet, certains d’entre eux s’écartent de la logique de responsabilité pour imputer à l’Etat la réparation de préjudices dont il n’est pas l’auteur, au nom de la solidarité nationale.
Le législateur érige ainsi l’Etat en garant de certains risques sociaux – tels qu’actes de terrorisme, accidents médicaux, contamination par le virus du sida , cholera et autres
pathologie, la corruption, les injustices, les inégalités entres les régions , a partir de là , la responsabilité de L’état et de sa gouvernance politique sont pleinement engage ?
Art. 10. — Les institutions s’interdisent :
– les pratiques féodales, régionalistes et népotiques ;
– l’établissement de rapports d’exploitation et de liens de dépendance ;
– les pratiques contraires à la morale islamique et aux valeurs de la Révolution de Novembre.
Art. 11. — Le peuple choisit librement ses représentants.
La représentation du peuple n’a d’autres limites que celles fixées par la Constitution et la loi électorale.
Art. 12. — L’Etat puise sa légitimité et sa raison d’être dans la volonté du peuple.
Sa devise est «Par le Peuple et pour le Peuple».
Il est au service exclusif du peuple.
Art. 19. L’Etat garantit l’utilisation rationnelle des ressources naturelles ainsi que leur préservation au profit des générations futures.
L’Etat protège les terres agricoles.
L’Etat protège également le domaine public hydraulique.
La loi détermine les modalités de mise en œuvre de cette disposition.

Art. 23.1 — Les fonctions et les mandats au service des institutions de l’Etat ne peuvent constituer une source d’enrichissement, ni un moyen de servir des intérêts privés.
Toute personne désignée à une fonction supérieure de l’Etat, élue au sein d’une assemblée locale, élue ou désignée dans une assemblée ou dans une institution nationale doit faire une déclaration de patrimoine au début et à la fin de sa fonction ou de son mandat.
Les modalités d’application de ces dispositions sont fixées par la loi.
Art. 24. — L’abus d’autorité est réprimé par la loi.
Art. 25. — L’impartialité de l’administration est garantie par la loi.
Art. 26. — L’Etat est responsable de la sécurité des personnes et des biens.
Art. 27. (nouveau) — L’Etat œuvre à la protection des droits et des intérêts des citoyens à l’étranger dans le respect du droit international, des conventions conclues avec les pays d’accueil et de la législation nationale et de celles des pays de résidence.
L’Etat veille à la sauvegarde de l’identité des citoyens résidant à l’étranger, au renforcement de leurs liens avec la Nation, ainsi qu’à la mobilisation de leur contribution au développement de leur pays d’origine.
Celui qui n’a un jour osé changer, n’a pas le droit de se plaindre de la médiocrité de son existence.
«Allâh ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui ci ne change ce qui est en lui-même.» (Sourate Al Anfâl verset 53)
«En vérité, Allâh ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les gens le composant ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes» (Sourate Ar Ra’d verset 11)
1. La Famille l’éducation des enfants
2. L’École la responsabilité de former et instruire nos enfants
3. L’État (et Le droit des peuples à être bien gouvernés)
Alors SVP Soyons Ambitieux pour cette belle Algérie.


Dr Ismail GUELLIL

 

  

PARTAGER