3,8 milliards de dinars de factures impayées par l’Algérienne de Réalisation et Construction du Centre (ALRECC) relevant du Ministère de l’Habitat. 320 entreprises privées du BTP étranglées. Des entrepreneurs désespérés ont organisé dimanche un sit-in devant l’ALRECC.

Une cinquantaine d’entrepreneurs BTP désespérés et en colère ont organisé dimanche un sit-in dans la cour du siège de l’Algérienne de Réalisation et Construction du Centre (ALRECC) relevant du Ministère de l’Habitat pour réclamer leur dû.  Ils n’ont pas caché leur colère à l’égard du ministère de l’habitat qui fait des promesses « qui ne se réalisent jamais ».

Étranglés financièrement par le non-paiement des travaux de réalisation, la plupart de ces entreprises sont sur le carreau mettant au chômage plus de 3200 personnes.   

Ces entrepreneurs qui ont réalisé des infrastructures pour l’Etat en sous-traitant des marchés réclament le règlement de factures impayées s’étalant entre 2011 et 2016 d’un montant cumulé de «380 milliards de centimes».

« Nous recevions des virements auparavant, mais depuis trois ans on ne reçoit plus rien » nous a indiqué l’un des entrepreneurs présent sur place.

Ces sous-traitants ont réalisé des logements LPP, sociaux ainsi que des casernes pour l’armée nationale populaire (ANP).   Selon eux, les maitres d’ouvrages tels que l’ANP et l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière (OPGI), ont débloqué les budgets pour ALRECC mais cette dernière ne payent pas les entrepreneurs.

Une situation dramatique

La cinquantaine de personnes venues de plusieurs wilayas pour organiser le sit-in décrivent une situation dramatique.  Non seulement, ils sont en faillite mais ils risquent également de se retrouver en prison du fait des dettes contractées pour la réalisation des projets, sans compter le « harcèlement » de la CASNOS, la CNAS et des impôts.

Ces redevances non payées les empêchent d’acquérir de nouveaux marchés.  Le Directeur Général d’ALRECC est bien venu discuter aux prestataires mais juste pour dire qu’il « n’y a pas d’argent » et qu’il « ne peut rien faire »

Un député du parti des travailleurs (PT), Ramadan Youssef Tazibt est venu au sit-in et il a été fortement sollicité pour qu’il transmette leur message aux autorités. L’ex-ministre de l’habitat et nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune doit présenter le 18 juin sa « feuille de route » à l’APN.

 « Je suis surpris par le fait que ces factures ne soient pas payées alors que  Abdelmadjid Tebboune a donné  des instructions pour le règlement de ce problème » a souligné le député du PT en assurant qu’il était de son rôle d’accompagner les citoyens dans leurs démarches  pour recouvrer leur argent pour un travail fait ».

In maghrebemergent.info

PARTAGER