Houda-Imane-Féraoun

Alors qu’Algérie Poste végète depuis des années dans la mauvaise gestion, la ministre du secteur a trouvé la solution miracle pour y remédier. Elle a en effet décidé de supprimer la langue française de tous les documents officiels et achever l’arabisation de ses services..

Il faut croire que l’administration demeure toujours otage de ses vieux réflexes idéologiques. Preuve en est, Algérie Poste a décidé, durant une réunion présidée par la ministre de la Poste et des TIC, Houda Imane Faraoun, le 4 juillet, de supprimer complètement la langue française des documents émis par cette institution pour imposer l’arabe comme seule et unique langue.

Le procès verbal de la réunion évoque l’usage exclusif d’une seule langue, désignée par l’expression éculée de «langue nationale», sans spécifier clairement de quelle langue il s’agit, sachant que tamazight est aussi langue nationale, promue même en 2016 langue officielle.

Cette décision populiste donne également un aperçu de l’aptitude des autorités à sacrifier l’efficacité et le pragmatisme au profit de l’idéologie. Ainsi, elle s’inscrit à contresens de la volonté de l’État de redonner vie au secteur touristique. Comment les touristes étrangers, qui auront à faire avec les services de la poste, vont-ils s’en sortir? Peu importe, semble penser Mme Feraoun, pourvu qu’on crée une diversion de plus pour détourner l’attention des véritables problèmes du pays.

In algerie-focus.com