Arezki Bekhtaoui candidat FLN à Tigzirt: « Nous allons projeter la commune vers un vrai développement »

Relais Médias:  Pouvez-vous se présenter à nos lecteurs

Arezki Belkhtaoui: Je m’appelle Arezki Bekhtaoui, né en janvier 1954 à TIGZIRT, fils de moudjahid, technicien supérieure de l’agriculture, en retraite depuis 4 ans, père de 6 enfants.

Pouvez vous présenter la circonscription dans laquelle vous êtes candidat ?

Circonscription électorale : commune de TIGZIRT à vocation principale touristique qui compte environ 17000 habitants, à majorité rurale, d’une superficie de 41.68 km2, composé de 12 villages et le chef lieu.

Pouvons nous connaitre les raisons pour lesquelles vous vous êtes porté candidats à ces élections du 23 novembre prochain ?

Les raisons qui m’ont poussé à être candidat sont que depuis l’avènement du multipartisme à ce jour, notre parti n’a pas dirigé la collectivité de Tigzirt. Mais également nous avons constaté beaucoup d’insuffisance dans le développement de notre commune.

Que ce que vous proposer comme projet, comme nouvelle politique et ce en plus de la gestion quotidienne de la circonscription ?

Pour le développement de notre commune, nous avons élaboré un programme que l’on diffuse à tous les électeurs. Nous avons axé nos actions sur l’environnement et l’urbanisme afin d’aérer la ville et lui redonner son cachet touristique. cette dernière constitue d’ailleurs la ressource principale de notre commune.

Actuellement nous disposons que d’un seul axe routier qui traverse la ville, et qui est emprunter par tous type d’engin. Ce qui impose la nécessité et l’urgence  de la création d’une rocade et d’un boulevard front de mer. Celui-ci permettra de contenir le glissement de terrain de la partie Est de la ville entre autre.

Ce boulevard front de mer permettra de relier les trois plages de la ville, et servira l’attrait de l’investissement touristique. Nous allons relancer l’opération cadastrale afin de permettre aux citoyens de disposer de titre de propriété, leur permettant d’invertir dans différents projets permettant la création d’emplois dont la commune a grandement besoin.

Que pensez-vous de l’évolution de la gestion des institution locales depuis l’avènement du multipartisme en 1988 ?

A l’échelle de notre collectivité depuis 1990 à ce jour, la dégradation de l’environnement est gravement dégradé par l’aspect urbanistique de la ville due à la mauvaise orientation du plan d’urbanisme et du P.O.S. (Plan d’Occupation du Sol). Aucun investissement nouveau n’a été fait, à l’exception de l’unité TIFRA LAIT.

Croyez-vous qu’un élu local aura les moyens politiques, économique et financiers pour mettre en applications ses idées ?

Notre objectif principal est la création de ressources nécessaires qui nous permettent d’atteindre nos objectifs. C’est à dire  tenter d’aller au delà des subventions octroyées par l’Etat pour s’autofinancer.

Après une longue période d’embellie financière, depuis 2013 l’Algérie traverse une inquiétante crise économique. Au niveau local on va peut être assister à la réduction des budgets octroyées aux assemblées communales et wilayal. Ne croyez-vous pas qu’un prochain élu fera face à une situation difficile de gestion de sa commune ou de sa wilaya ?

En situation de crise, les subventions de l’état seront revues à la baisse, ce qui oblige les gestionnaires à trouver des sources de financement pour la concrétisation de leurs objectifs.

Est ce que vous avez des idées ou des projets de création de richesse, de l’autofinancement de la commune en dehors des subventions octroyées par l’Etat ?

Nos idées de projets de création de richesses sont entre autre :

– Investissements touristiques (hôtels, campings et camp de toile)

– Elevage halieutique (poissons et crustacées) –

Aires de stationnement de véhicules.

– Un marché de proximité

– Rentabiliser les infrastructures existantes (cinéma Le Mizrana, Pavillon de la plage, marché hebdomadaire etc.)

Différents médias évoque l’indifférence des population pour s’impliquer dans cet événement électoral. Comment comptez-vous faire pour convaincre et mobiliser les citoyens en vue de sa participation aux élections et même l’impliquer dans la gestion de la commune ?

Dans notre programme, il est stipulé que :

-Nous consulterons les citoyens d’une façon périodique, et solliciterons leurs concours pour réaliser nos objectifs communs. Notre présence permanente auprès des citoyens nous permettra de connaitre leurs préoccupations et d y remédier constamment. Nous avons constaté que par le passé, les élus se sont retranchés, ce qui les a détaché de la population.

Quel est votre message pour les électeurs ?

Notre message pour les électeurs est le suivant: Depuis 27 ans le FLN n’a pas gérer notre collectivité, le moment est venu pour aller vers le changement. Pour le concrétiser, nous vous demandons de voter FLN et nous allons projeter la commune vers un développement concret.

 

PARTAGER