AU SOUDAN-DU-SUD, UN VACCIN CONTAMINÉ PROVOQUE LA MORT DE 15 ENFANTS

SCANDALE SANITAIRE – Quinze enfants sont morts au Soudan du Sud après l’administration de vaccins contaminés contre la rougeole, qui n’avaient pas été maintenus à bonne température et avaient été mélangés avec la même seringue pendant quatre jours. Certaines des victimes avaient été vaccinées par d’autres enfants âgés d’à peine 12- 13 ans.

Une seule seringue a été utilisée pendant quatre jours pour vacciner 300 personnes contre la rougeole. « L’équipe n’a pas respecté les normes de sécurité approuvée par l’Organisation mondiale de la Santé », a reconnu ce vendredi, Riek Gai Kok, le ministre de la Santé du Soudan du Sud, après avoir annoncé la mort de 15 enfants lors de cette campagne de vaccination menée depuis le 2 mai dernier dans une zone reculée de la région de Kapoeta, dans le sud-est du pays, en guerre depuis fin 2013. « Une enquête (…) a conclu que les graves infections et effets toxiques résultant de l’administration d’un vaccin a provoqué cet incident », a déclaré le ministre. Trente-deux autres enfants ont, eux, souffert de symptômes incluant des vomissements, de la fièvre et des diarrhées : ils ont survécu.

Pas de respect de la chaîne du froid

La seringue a été utilisée pour l’étape consistant à  mélanger le vaccin lyophilisé à un diluant liquide en vue de son injection. « La réutilisation de la seringue dite de reconstitution implique que cette dernière est contaminée, puis contamine à son tour les flacons contenant les vaccins contre la rougeole, et infecte donc les enfants vaccinés », a souligné le ministre.

L’enquête, menée par un comité sud-soudanais spécialiste de la santé avec l’aide d’experts de l’OMS et de l’Unicef, a montré que les vaccins n’avaient pas été conservés dans le respect des règles de la chaîne du  froid, favorisant leur contamination. Selon le ministre toujours, des enfants âgés de 12 ans figuraient par ailleurs parmi ceux qui administraient les vaccins… « Recruter des enfants de 12 et 13 ans est  inacceptable, mais nous allons découvrir comment cela a pu arriver », a-t-il promis.

« Cette leçon que nous avons appris aujourd’hui ne doit pas empêcher de continuer les vaccinations, les vaccins sont sûrs lorsque les instructions sont suivies », a soutenu le directeur de l’OMS au Soudan du Sud, Abdulmumin Usman. « Cette année, 70 enfants sont morts de la rougeole dans différentes parties du pays », a-t-il ajouté.

 

PARTAGER