Béjaïa/La SDE brandit la menace des poursuites judiciaires

Faisant face à de sérieux problèmes de trésorerie pour, d’un côté réaliser ses projets et, de l’autre, payer ses nombreux prestataires de services, la société de distribution de l’électricité et du gaz de Béjaïa menace les mauvais payeurs, dont la plupart sont des clients ordinaires, de poursuites judiciaires.

Dans un communiqué transmis à notre journal, la SDE/ DD de Béjaïa indique :«Les créances de la direction de distribution d’électricité et du gaz de Béjaïa détenues sur ses clients, ont atteint un seuil intolérable avec un montant de 118 milliards de centimes». Devant cette situation, précise-t-on, la SDE de Béjaïa compte sévir contre les mauvais payeurs et recourir à des mesures radicales. Ainsi, les mauvais payeurs seront privés de l’énergie électrique et gazière, à partir du 10 décembre prochain. Et les plus récalcitrants, menace-t-on, seront traduits devant les tribunaux, conformément à l’article 85 du décret exécutif 10-95 du 17 mars 2010. «Malgré les efforts déployés et les facilités mises à la disposition de ces clients afin de s’acquitter de leurs redevances énergétiques (…) il reste que la situation des créances ne cesse de s’aggraver», regrette-t-on.

Il est à signaler que le non-paiement des factures d’électricité et du gaz impacte négativement la trésorerie de la SDE de Béjaïa. C’est une contrainte financière majeure, pouvant, a-t-on souligné, compromettre d’éventuels investissements de la Sonelgaz, sachant que toute opération est financée sur fonds propres. De même, ajoute-t-on, «ce manque à gagner pèse lourdement et négativement sur la dynamique interne de l’entreprise en matière d’amélioration des prestations de services». Dans le cas où la SDE/Béjaïa n’arriverait pas à recouvrir ses créances dans un avenir proche, des milliers de foyers seraient privés d’électricité, met-on en garde. Il en serait de même pour les sièges APC et autres bâtiments publics. Les mauvais payeurs sont sollicités par la SDE de Béjaïa pour s’acquitter de leurs dus auprès de ses agences commerciales.

A signaler, par ailleurs, que la wilaya de Béjaïa compte plus de 250 000 abonnés ordinaires sur le réseau basse tension, représentant un taux d’électrification de plus de 98%. En juillet dernier, la SDE de Béjaïa avait révélé que ses créances impayées sont réparties comme suit: «clients administratifs : 58 milliards de centimes, soit un taux de 21%, abonnés ordinaires (domestiques) : 107 mds de centimes, soit 39%, assemblées populaires communales : 81 mds de centimes, soit 29%, clients moyenne tension/ moyenne pression : 29 mds de centimes, soit 11%».

Source de l’article

PARTAGER