Bencheikh sur El Haddaf Tv: « J’encouragerais mon fils à aller jouer en équipe de France » (Vidéo)

Fidèle à sa réputation d’anticonformiste, Ali Bencheikh, a surpris plusieurs téléspectateurs hier sur la chaîne El Haddaf, en préférant l’équipe de France sur celle de l’Algérie dans le parcours d’un jeune joueur. L’ancienne gloire du MCA qui se dit «aigri» par ce qui se passe dans le football algérien a étonné tout le monde quand il a déclaré qu’il encouragerait son fils à jouer en équipe de France et pas en équipe d’Algérie. «En Algérie, il y a beaucoup de racontars et de coups bas, alors qu’en France il y a un projet sportif», a-t-il soutenu, allant jusqu’à citer l’exemple de «Fekir qui  a fait le bon choix en optant pour l’équipe de France au lieu de celle d’Algérie».

Dans les années 70, le joueur du MCA avait refusé de jouer à l’étranger car il croyait à l’idéal du nationalisme algérien. Aujourd’hui, la situation a changé affirme Bencheikh qui n’a pas hésité à opter pour les Bleus qui ont gagné la coupe du monde.

Bencheikh applique l’adage «le roi est mort, vive le roi»
Ali Bencheikh a réagi dans l’émission sur ce qui se passe au MCA, qualifiant la décision du limogeage du directeur général du MCA, Kaci-Said et de l’entraineur Bernard Casoni de «courageuse». Il a estimé que Hireche a pris une décision courageuse en l’absence du PDG de Sonatrach», affirmant que «Hireche a assumé ses responsabilités».
Il s’agit d’un clin d’œil de la part de Bencheikh à Hireche dans l’espoir d’être éventuellement «repêché», sachant que Bencheikh n’occupe actuellement plus aucun poste au MCA, alors qu’il était DTS des jeunes catégories la saison dernière.
En revanche, Bencheikh a refusé d’expliquer les raisons de l’échec du MCA, éliminé en Ligue des champions d’Afrique et auteur d’un mauvais début du championnat. Bencheikh a indiqué qu’il donnera son avis sur cet échec «plus tard», manquant ainsi de courage pour expliquer les mauvais résultats du club.
Nassim Fateh 

PARTAGER