Bonjour et bon Ramadan à vous tous

 

Que ce soit dans le domaine de la santé, de l’éducation, de la religion, de la finance, de l’économie, du droit, de la politique, le laxisme confine actuellement à l’anarchie. La différence est mince puisqu’il ne s’agit que de la loi…

Perte des repères et des valeurs, gaspillage des richesses, disparition de l’humanisme, ne serions-nous pas dans une période de décadence ?

Cher (es) vous tous, Serions-nous une société de transgression ?

Je vois le laxisme comme un symptôme révélant une société dépressive. Course vers l’avant sans mobiles intérieurs, sans réflexion spirituelle préalable ou bien prostration, abandon, soumission. Le « laisser faire » n’est pas le « lâcher prise ».

La résilience a parfois bon dos ! Et de l’un à l’autre, il est me semble-t-il bien des confusions.

Nous nous croyons souvent plus libres alors que nous ne faisons que de changer de prison.

Et l’apparent laxisme de notre époque n’est qu’un renouvellement des contraintes.

L’incompétence et le laxisme m’horripilent, en politique cela est assimilé à de la trahison et à de la lâcheté !.

Svp réveillons-nous, nos malades ont plus que jamais besoin de nous, alors de grâce dénoncez, publiez, diffusez au maximum possible cet article et sortons de ce laxisme qui règne dans notre pays.

Le peuple algérien a une Histoire, il le reste et le demeurera… La parole est au peuple. La parole du peuple, c’est la parole du souverain.

Dr Ismail GUELLIL

PARTAGER