Bouira/Taghzout : l’auteur du quadruple meurtre arrêté hier !

L’auteur du quadruple meurtre, perpétré au village d’El-Kef Ouârkouv, et quatre de ses proches ont été interpellés respectivement hier et avant-hier par les services de la gendarmerie nationale.

L’information de l’arrestation des quatre membres de la famille de l’assassin a été confirmée, hier matin, par le lieutenant-colonel Mahdjoub Aribi Kamel, chef du groupement de la gendarmerie nationale de Bouira. Selon le même responsable, qui exprimait en matinée, il s’agit des deux fils et des deux beaux-fils de l’auteur de ces crimes B. Amar, qui ont été interpellés suite à l’ouverture d’une enquête judiciaire. Des conversations téléphoniques, entre le criminel et ses quatre proches ont été relevées sur les listings des téléphones mobiles durant la période de sa fuite : « Nous avons relevé de longues conversations téléphoniques entre les autres personnes et l’auteur présumé durant cette période, particulièrement entre 3h et 4h du mati n», affirme le lieutenant-colonel Mahdjoub.

Selon notre interlocuteur, les quatre personnes sont aussi soupçonnées d’avoir fourni de l’aide, de la nourriture et même hébergé le fugitif pendant la période de sa cavale : «Lors du premier interrogatoire, ces quatre personnes ont nié en bloc avoir des contacts avec lui. D’autres accusations seront finalement formulées à leur encontre», ajoute le même responsable. Il soulignait que l’opération de ratissage et de recherche se poursuivait toujours, d’importants renforts ont été déployés sur les lieux, alors que le forcené était à ce moment là toujours en cavale : « L’opération ne s’est pas arrêtée depuis mardi dernier, même durant la nuit, les maquis voisins sont passés au crible. Un renfort très important d’éléments de la gendarmerie nationale et de l’armée est déployé sur les lieux, appuyé par les brigades cynotechnique et criminelle ainsi qu’un hélicoptère de surveillance», a-t-il ajouté. Le dispositif mis en place s’avérera payant puisque le recherché finira par se faire prendre en fin d’après-midi au lieu-dit El-Kef Ouârkouv.

Rappelons, enfin, que le criminel en fuite, B. Amar, 63 ans, a froidement assassiné dimanche 18 juin trois membres de sa famille près de leur maison, avant de revenir sur les lieux de ses premiers crimes, mardi dernier, et assassiner son propre frère aîné à l’aide de son fusil de chasse.

In dépêche de kabylie

PARTAGER