Campagne pour la candidature de Rebrab à la présidentielle de 2019

Plusieurs pages Facebook appellent le milliardaire algérien à se présenter à l’élection présidentielle de 2019. Des pages qui sont très animées et réactivent, accrochées à l’actualité politique mais aussi économique du pays. Elles mettent en avant les réalisations de l’homme, ses capacités à entreprendre, à diriger, à innover… Elles soulignent ses réussites mais aussi ses déboires avec les autorités qui lui bloquent certains de ses projets et qui freinent son élan de développement.

L’une de ces nombreuses pages est carrément dédiée à la présidentielle de 2019. Intitulée «Issad Rebrab président pour sauver l’Algérie», cette page mène campagne pour la candidature du magnat de l’agroalimentaire à la présidentielle de 2019. «Bonjour à tous les Algériens, si vous voulez que l’Algérie soit bien, voilà le président de la République, Issab Rebrab, en 2019», lit-on à l’ouverture de cette page qui compte plus de 3 000 membres. On trouve bien sur cette page et bien d’autres Issad Rebrab avec les «grands» de ce monde.

Un film qui récapitule les rencontres du PDG de Cevital avec notamment la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande, l’ex-président brésilien Lula et le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara. On trouve aussi un compte rendu des entretiens qu’a eus récemment Issad Rebrab avec Geoffroy Roux de Bézieux, président du Mouvement des entreprises de France (Medef), et Dieter Kempf, président de l’Association des industriels allemands (BDI). La multiplication de ces pages intervient à huit mois seulement de l’élection présidentielle de 2019.

L’intensification de cette campagne en faveur de ce milliardaire intervient aussi dans un contexte marqué par la persistance du blocage de certains projets de son groupe industriel Cevital, notamment l’usine de la trituration des graines oléagineuses à Béjaïa.

Selon des sources proches de l’homme d’affaires, ces pages n’ont aucun lié avec lui. Ces mêmes sources écartent totalement l’idée de la candidature d’Issad Rebrab à la prochaine présidentielle. Une idée qui circule depuis des mois sur les réseaux sociaux mais qui n’aurait aucun fondement, d’après les mêmes sources.

Ainsi donc, cet homme d’affaires, empêtré dans des problèmes liés à ses investissements massifs en Algérie et à l’étranger, ne serait pas animé par une ambition présidentielle. Qui est derrière ces pages ? Quel est l’objectif recherché par cette étrange campagne ?

 

Source : cliquer ici

PARTAGER