Cevital : plusieurs projets bloqués à travers tout le pays

La situation de Cevital s’aggrave. L’usine de trituration prévue à Béjaïa n’est plus le seul projet bloqué. Ce samedi, la Coordination nationale des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dénonce un véritable acharnement de la part des autorités.

« À Sétif, ce sont les deux usines d’électroménager, Samha et Brandt Algérie, qui sont carrément à l’arrêt. Bloquées par les services des douanes qui réclament, tenez-vous bien, une amende de 250 milliards de centimes », affirme la Coordination.

« À Tizi-ouzou, c’est OXXO, un projet de plus de 2 000 emplois, qui risque de ne jamais voir le jour ; à Boumerdès, c’est le méga projet du Hub portuaire de Cap Djinet, qui devait créer un million d’emplois directs et indirects, qui est bloqué. Ce blocage met en péril la pérennité de 3 500 emplois ; à Blida, c’est le projet d’EVCON, nouvelle technologie révolutionnaire pour la production de l’eau ultra pure qui voie ses équipements bloqués au niveau des ports Algériens », poursuit-elle.

À Béjaïa, « ce sont les deux principales vocations de la wilaya qui sont attaquées, affirme la Coordination. Un méga projet touristique prévu sur la côte est de la wilaya, créateur de plusieurs milliers d’emplois, est bloqué. Dans le domaine de l’agro-alimentaire, c’est l’usine de trituration qui est bloquée depuis exactement 600 jours. Ce sont 1 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects bloqués pour notre jeunesse ».

« Cevital, fer de lance de l’économie nationale, victime d’un acharnement concerté, organisé, synchronisé et minutieusement exécuté », dénonce la Coordination qui rappelle avoir saisi par écrit, « voici 600 jours, l’actuel Premier ministre ainsi que les deux Premiers ministres qui l’ont précédé et adressé trois lettres au président de la République, pour attirer leurs attentions sur les blocages injustes dont fait l’objet le projet de l’usine de trituration de Cevital à Béjaïa ».

« Qui est cette main invisible qui serait derrière ces blocages » ? S’interroge la Coordination. « De nombreuses sources médiatiques, citent Réda Kouninef, qui, d’après elles, utilise ses liens privilégiés avec Saïd Bouteflika et les autres décideurs, pour bloquer les projets de Cevital. Cette situation est à la fois scandaleuse et très inquiétante », affirme-t-elle.

 

 

Source : cliquer ici

PARTAGER