Crise A�conomique en AlgA�rie : le FMI critique les solutions du gouvernement

La mission du Fonds monA�taire international (FMI) qui sA�journe actuellement en AlgA�rie a apportA� des critiques concernant les solutions adoptA�es par la��AlgA�rie afin de faire face A� la crise A�conomique. ConsidA�rant que ces mesures peuvent A�A�aggraver les dA�sA�quilibres, accentuer les tensions inflationnistes et accA�lA�rer la perte de rA�serves de changesA�.

Le chef de mission pour la��AlgA�rie et chef de la division Maghreb du dA�partement Moyen-Orient et Asie centrale du Fonds monA�taire international (FMI), Jean-FranA�ois Dauphin a animA� aujourda��hui A�avec son A�quipe une confA�rence de presse A� Alger, ou il est revenu sur le choix du financement non conventionnel de la��AlgA�rie , pour lequel le chef de mission, a clairement affichA� sa rA�ticence, en indiquant que A�A�la planche A� billet ca��est une source da��inflationA� et A�nous prA�conisons de ne pas la��utiliserA�.

Selon lui, si les autoritA�s optent pour ce mode de financent, elles doivent A�A�limiter la quantitA� et la durA�eA�A� da��A�mission de la monnaieA�dans la��A�conomie. Le confA�rencier a suggA�rA� A� ce que la Banque da��AlgA�rie doit mettre en place des moyens A�A�da��absorbation da��une partie de cette masse monA�taireA�.

Dans ce sillage, la mission du FMI a soulignA� que si elle partage la��objectif A�des autoritA�s algA�riennes qui cherchent A� stabiliser la��A�conomie et promouvoir da��une croissance plus durable et plus inclusive, elle a considA�rA� cependant, que le nouveau dosage de politique A�conomique A� court terme est risquA� et pourrait entraver la rA�alisation de ces objectifs.

Les nouvelles mesures risquent da��aggraver les dA�sA�quilibres, accentuer les tensions inflationnistes et accA�lA�rer la perte de rA�serves de changes. En consA�quence, A�A�il se peut que la��environnement A�conomique ne devienne propice ni aux rA�formes, ni au dA�veloppement du secteur privA�A�A� a prA�cisA� la mission.

En effet, elle considA?re qua��avec une dette publique relativement basse et une dette extA�rieure faible. A�A�Il est possible de renforcer les finances publiques graduellement. La consolidation budgA�taire est nA�cessaire pour ajuster le niveau des dA�penses au niveau rA�duit des recettes, mais elle peut le faire A� un rythme rA�gulier sans recourir au i�?nancement monA�taire de la banque centraleA�A�.

Emprunts extA�rieurs pour financer des projets da��investissements

Par ailleurs, la mission a conseillA� de recourir A� un large A�ventail da��instruments de financement, notamment A�A�la��A�mission de titres de dette publique au taux du marchA�, des partenariats publics-privA�s, des ventes da��actifs, et idA�alement da��emprunts extA�rieurs pour financer des projets da��investissements bien choisis.

La consolidation devrait A?tre menA�e, da��une part en augmentant les recettes non pA�troliA?res A� travers la��A�largissement de la��assiette fiscale (rA�duction des exonA�rations et renforcement du recouvrement) et, da��autre part, en rA�duisant graduellement le poids des dA�penses courantes dans le PlB et en rA�duisant les investissements tout en amA�liorant leur efficacitA�. Toutefois, A�A�une dA�prA�ciation progressive du taux de change combinA�e A� des efforts visant A� A�liminer le marchA� parallA?le des changes favoriserait aussi la��ajustementA� a estimA� la mission.

NA�cessitA� des reformes structurelles

Une masse critique de reformes structurelles est nA�cessaire pour promouvoir la��A�mergence da��une A�conomie.et ce par la diversificationdur le secteur privA� et par la reduction au pA�trole et au gaz. Selon ladite mission, A�A�il convient da��agir sans tarder sur plusieurs fronts pour rA�duire la bureaucratie, amA�liorer la��accA?s au crA�dit. Renforcer la gouvernance, La transparence et la concurrence, ouvrir davantage la�?A�conomie A� la��investissement A�tranger, amA�liorer le fonctionnement du marchA� du travail et la�?adA�quation entre les emplois et les compA�tences, et favoriser la��emploi des femmesA�A�

Pour accroA�tre la��efficacitA� de la politique A�conomique, les autoritA�s doivent en renforcer le cadre. Il sa��agit notamment de continuer A� renforcer la gestion des i�?nances publiques, da��amA�liorer, la��efi�?cience des dA�penses publiques, ainsi que de renforcer le cadre prudentiel et le dispositif de prA�paration aux crises.

Ainsi, pour le FMI, A�A�la politique commerciale doit avoir pour objectif principal da��encourager les exportations plutA?t que da��imposer des barriA?res non tarifaires aux importations, car les barriA?res qui crA�ent de distorsionsA�.

In algerie-eco.com

PARTAGER