Equipe nationale : Madjer s’accroche à son poste

Encore une fois, le sélectionneur de l’équipe nationale de football Rabah Madjer a persisté dans ses propos, laissant entendre qu’il refusait de quitter son poste, au lendemain de la lourde défaite concédée en amical face au Portugal à Lisbonne (3-0).

«Je crois que mes joueurs ont eu du mal à faire leur entrée dans le match. C’était trop difficile, mais je reste satisfait de leur comportement global sur la surface de jeu. C’est à travers ce genre de match que nous allons nous améliorer. Notre objectif demeure la préparation du match contre la Gambie. Nous serons prêts pour ce rendez-vous», a-t-il indiqué lors de la conférence de presse à l’issue de la partie, se projetant même vers le match face à la Gambie, prévue en septembre prochain, dans le cadre de la 2e journée (Gr.D) des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 au Cameroun.

Arrivé en octobre 2017 en remplacement de l’Espagnol Lucas Alcaraz, Madjer détient un bilan mitigé de quatre victoires, dont une acquise sur tapis vert face au Nigeria (1-1, puis 3-0) en clôture des qualifications du Mondial 2018, et quatre défaites.

En dépit de la situation difficile que traverse l’EN, Madjer se veut contre toute attente rassurante, refusant même de s’alarmer alors qu’il reste sur quatre revers de rang.

« Une défaite fait toujours mal, mais nous avons perdu avec honneur. Nous avons été battus par une grande équipe du Portugal qui comprend de grands joueurs à l’image de Cristiano Ronaldo. Celle-ci est, de surcroît, championne d’Europe. Elle va disputer aussi dans les tout prochains jours la coupe du monde. Je remercie mes joueurs pour avoir donné le meilleur d’eux-mêmes. C’est en affrontant des équipes de cette envergure que nous pouvons bien préparer nos prochaines échéances continentales. Une défaite fait partie du football,  L’Egypte a perdu contre la Belgique par 3 buts à 0 », a-t-il ajouté.

Appelé à évoquer directement son avenir, alors qu’il est décrié de toute part, Madjer a refusé de trop s’étaler : « Ce n’est pas le sujet de notre conférence de presse. Nous sommes là pour parler du match contre le Portugal. Je continue à travailler normalement sans tenir compte de ce qui se dit à droite et à gauche. Nous avons commis certes des erreurs impardonnables, mais c’est de cette façon que nous corrigerons nos erreurs. C’est un match qui restera dans l’histoire », a-t-il insisté.

L’homme à la célèbre talonnade  a expliqué que la polémique née sur son avenir à la tête des Verts, s’est répercutée  sur l’équipe qui est en train de travailler dans de mauvaises conditions.  « Malgré cette situation défavorable, nous tentons toujours de mettre nos joueurs dans les meilleures conditions psychologiques possibles pour pouvoir travailler dans un climat serein », a t-il conclu.

Mercredi, le président de la FAF Kheireddine Zetchi est sorti de sa réserve pour indiquer que l’avenir de Madjer sera tranché le 24 juin à l’occasion de la réunion du Bureau fédéral, à moins que son sort ne soit scellé bien avant cette date au vu notamment des voix réclamant son départ.

 

 

Source : ici

PARTAGER