Fraîchement convertie, fichée S : ce que l’on sait de la compagne de Radouane Lakdim

Toujours en garde à vue, la jeune fille nie avoir été « associée » au projet d’attentat.

Quelques heures après les attaques de Radouane Lakdim à Carcassonne et au Super U de Trèbes, vendredi 23 mars vers 18h, les enquêteurs arrêtaient sa compagne, une jeune femme âgée de 18 ans, toujours en garde à vue ce mardi. Dans le cadre d’une enquête antiterroriste, la garde à vue peut durer jusqu’à 96 heures (4 jours), voire jusqu’à 144 heures dans les cas exceptionnels.

Lundi soir, lors d’une conférence de presse, le procureur de la République François Molins a donné plusieurs précisions sur cette jeune fille, la présentant comme une « convertie » qui fait l’objet d’une fiche « S » depuis 2017 :

« Elle indique s’être convertie à l’âge de 16 ans et présente tous les signes d’une radicalisation

« Allah Akbar »

Elle a crié « Allah Akbar lors de son interpellation » mais elle « conteste avoir été associée au projet mortifère de son petit ami », déclare le procureur.

Selon lui, elle n’avait plus de contacts téléphoniques avec Lakdim depuis le mois de janvier. Néanmoins, elle est soupçonnée d’avoir poursuivi des échanges « via des applications sécurisées » de type Telegram.

Très active sur les réseaux sociaux, la jeune fille est connue de la police pour des affaires de droit commun mais n’a pas d’antécédents judiciaires. Malgré ses sympathies exprimées pour Daech sur les réseaux sociaux, elle n’était pas considérée comme représentant une menace directe par les renseignements, selon les informations de LCI, qui rapporte plusieurs de ses propos tenus en garde à vue : la jeune femme affirme cautionner les attentats en France, pays « mécréant », et dit regretter qu’il n’y ait pas eu plus de morts vendredi.

Elle affirme également, toujours selon LCI, qu’elle n’aurait pas dénoncé Radouane Lakdim si elle avait été au courant de ses projets.

Le matin du périple sanglant de son compagnon, vers 6h du matin, « elle a posté une sourate indiquant que les mécréants étaient promis à l’enfer », a précisé François Molins lundi.

Une autre personne de l’entourage de Radouane Lakdim est toujours en garde à vue ce mardi. Il s’agit de l’un de ses amis, âgé de 17 ans et habitant dans la même cité d’Ozanam, près de Carcassonne.

In nouvelobs.com

PARTAGER