« La refondation de l’État et un statut particulier pour la Kabylie seule alternative » selon Moussa Nait Amara

Par Moussa Nait Amara

Absent pendant deux jours, je retrouve cet espace enflammé par une tentative de déstabilisation de la JSK pour mettre un terme à son parcours sans faille depuis le début de la saison.
Cette condamnable attitude de la FAF et de la ligue n’est autre qu’un prolongement de la politique de la terre brûlée menée par l’administration du pouvoir en place contre toute sorte de réussite et de créativité en Kabylie.
Que le président du MOB soit le seul à répondre favorablement à l’invitation du président de la JSK est une preuve tangible que cette énième provocation rentre dans une logique d’anéantissement politique, économique, culturel et sportif de la Kabylie. 


Du blocage administratif des zones d’activités en réalisation au gel des projets structurants, en passant par l’acharnement contre les projets du groupe Cevital dans la région et la manipulation des lycéens, voilà que les sbires de la caste au pouvoir qui se sont accaparés du Football national pour en faire un atout au service de leurs maîtres, tentent d’assassiner l’espoir d’une JSK retrouvée par ses fans.
Il est temps de se mettre à l’évidence et de voir la vérité en face. Les demi-mesures et les « solutions » bricolées ne peuvent qu’aggraver cette situation des plus déplorables.
Il n y a que l’alternative de la refondation de l’État ou d’un statut particulier pour la Kabylie qui peuvent permettre à cette région en particulier de s’épanouir dans cette environnement des plus hostiles et au pays en général d’échapper à une dislocation certaine dont le seul responsable serait le pouvoir en place.

PARTAGER