La Tunisie veut davantage de gaz algérien

La Tunisie est sur le point de renégocier les termes de ses contrats de gaz naturel avec l’Algérie. Suite à la baisse de sa production et la hausse de la consommation nationale, la Tunisie pense à renouveler son accord avec l’Algérie.

 

Cette annonce a été faite par Hela Cheikhrouhou, ministre tunisienne de l’énergie et des Mines, devant la commission des finances de l’assemblée nationale, rapportent certains médias tunisiens.  Selon Cheikhrouhou,  le renouvellement  de l’accord se fera à travers la renégociation de certains termes du contrat conformément au volume de la demande et aux réalités actuelles du marché gazier.

Cette décision s’explique par la demande en gaz naturel qui accroit sans cesse. En revanche, la Tunisie affiche depuis environ un an une baisse drastique de sa production en raison des mouvements sociaux qui ont duré plus de huit mois et qui ont conduit à l’interruption jusqu’en octobre de la production sur le champ Kerkennah, sachant que le pays importe déjà près de 50% de sa consommation.

Le mois dernier, la responsable avait également fait observer que la production de pétrole, qui était de 80 000 b/j en 2010, est descendue à 40 000 b/j en 2016 à cause de l’ambigüité juridique autour de l’encadrement du secteur des hydrocarbures.

«  La constitution tunisienne n’explique pas clairement les spécificités sur la base desquelles ces permis sont octroyés », avait-elle expliqué. Autant de paramètres qui devraient entrer en ligne de compte lors des prochaines négociations.

 leconews
PARTAGER