L’ADE assurera la gestion de l’eau de toutes les communes d’ici à fin 2019

AIN DEFLA – Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a affirmé lundi à Ain Defla que la gestion de l’eau sera assurée par l’Algérienne des eaux (ADE) dans toutes les communes du pays d’ici à fin 2019.

« A l’heure actuelle, 570 communes à l’échelle nationale ne sont pas encore gérées par l’ADE. Une opération qui devrait s’achever d’ici à fin 2019 », a indiqué M.Necib à l’issue de la présentation d’un exposé sur la situation de son secteur à Ain Defla, en marge d’une visite de travail dans la wilaya.

La prise en charge par l’ADE de la gestion de l’eau de toutes les communes soulagera ces dernières et leur permettra de prendre en charge d’autres préoccupations des citoyens, a-t-il estimé, mettant en exergue l’importance accordée par l’Etat à l’ensemble des services publics.

Tout en faisant état du caractère « vital » du secteur des Ressources en Eau, à l’instar de ceux de l’Education et de la Santé, M. Necib a affirmé que la gestion de l’eau nécessite un « grand professionnalisme », une organisation rigoureuse et des moyens appropriés.

Evoquant Ain Defla, il a mis l’accent sur la nécessité d’augmenter le recours aux eaux épurées dès lors, a-t-il relevé, que la wilaya est à vocation agricole, émettant le souhait de voire le taux d’épuration des eaux avoisiner les 50 % d’ici 2 ans, après l’entrée en service de la station d’épuration de Khemis Miliana ayant fait l’objet récemment d’une levée de gel.

Au sujet de l’approvisionnement en eau potable de la wilaya, il a indiqué que 13 communes enregistrent un déficit en la matière, faisant état d’opérations en cours d’exécution pour 11 d’entre elles dans l’objectif est de pallier ces insuffisances en rendant l’alimentation quotidienne avant le ramadhan prochain.

Pour les deux communes restantes, (Tachta et Tarik Ibn Ziad), il a fait état de l’octroi d’une enveloppe de 120 millions de dinars pour la première en vue de la raccorder avec les centres ruraux où le précieux liquide se fait rare au moment où la seconde sera reliée avec le canal principal provenant du barrage Deurder.

Abordant l’alimentation en eau potable des deux plus grandes villes de la wilaya, Aïn Defla et Khémis Miliana en l’occurrence, il a fait part de son étonnement quant au fait la plage horaire qui leur est consacrée est loin d’être suffisante.

Il a, dans ce cadre, instruit les responsables locaux de son secteur à les alimenter en H24 avant l’été prochain, faisant état dans ce contexte de l’envoi à Aïn Defla d’une délégation de son département en vue d’étudier tous les volets se rapportant à l’opération.

Au cours de sa visite, le ministre s’est d’abord rendu à la commune d’El Attaf où il a mis en service un puits profonds au profit des habitants des régions de Zmala et Akaïlia, notant que la stratégie de son département en la matière consiste à creuser sur une profondeur d’au moins 200 m en vue d’éviter tout risque de pollution.

A Zeddine, M. Necib a suivi un exposé sur le projet de transfert de la ville situé à proximité du barrage d’Ouled Mellouk avant de se rendre à la station d’épuration des aux située au siège de la wilaya.

Au barrage de Sidi M’hamed Bentaïba relevant de la commune de Arrib, le ministre a mis l’accent sur l’importance de l’aménagement des abords de cet ouvrage à des fins récréatives, faisant état de l’octroi d’une enveloppe de 50 millions de dinars destiné à la mise de skid de charbon actif visant à l’amélioration du goût et de la saveur des eaux.

 APS
PARTAGER