Les soldats israéliens tuent une infirmière palestinienne de 21 ans à Gaza

Une jeune Palestinienne a été tuée par balle vendredi par des soldats israéliens lors de manifestation près de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, a indiqué un responsable des services de santé de l’enclave.

Ce décès porte à 123 le nombre de Palestiniens tués par des soldats israéliens depuis le début d’un mouvement de protestation à Gaza le 30 mars, a indiqué Achraf al-Qodra, le porte-parole du ministère gazaoui de la Santé. Razan al-Najjar, 21 ans, a été touchée à la poitrine à l’est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, a déclaré M. Qodra. Elle travaillait, selon lui, comme bénévole pour le ministère et portait un uniforme blanc de personnel de santé. La bande de Gaza et ses environs en territoire israélien ont connu mardi la plus grave confrontation militaire entre les deux camps depuis la guerre de 2014 dans l’enclave. Bien qu’ayant fait officiellement que quelques blessés, cet accès de fièvre a fait redouter une nouvelle guerre dans la bande de Gaza, qui en a déjà connu trois depuis 2008.

DIA-inférmière palestinienneDes dizaines de milliers de Palestiniens de Gaza, territoire coincé entre Israël, l’Egypte et la Méditerranée, ont débuté le 30 mars un mouvement de protestation près de la frontière pour revendiquer le « droit au retour » des réfugiés palestiniens. Le mouvement dénonce aussi le blocus imposé à Gaza par Israël pour contenir le mouvement islamiste Hamas, qui dirige le territoire. Depuis mardi, le secteur de la frontière a connu des manifestations de Palestiniens, mais de moindre ampleur que ces dernières semaines.

L’armée israélienne est en butte aux accusations d’usage excessif de la force et à des demandes d’enquête indépendante réclamée par l’ONU ou l’Union européenne.

 

Lire l’article de la source

PARTAGER