L’ex-député Missoum dit «Spécifique» candidat à la présidentielle de 2019

L’ex-député Tahar Missoum, plus connu sous le sobriquet «Spécifique», annonce sa candidature pour la présidentielle d’avril 2019. L’ex-député du parti Rassemblement algérien, dont le dossier de candidature pour les législatives de mai 2017 a été rejeté, veut rebondir politiquement en se lançant dans la course à la Présidence.

Connu pour ses interventions particulièrement drôles et parfois extravagantes à l’Assemblée populaire nationale (APN), Tahar Missoum semble donc préparer un nouveau numéro politique en décidant de jouer au lièvre lors de la prochaine présidentielle qui verrait fort probablement le président Bouteflika candidat à sa propre succession. Tahar Missoum a marqué par ses interventions musclées et acides l’ex-législatures.

Beaucoup d’Algériens suivaient, amusés, ses sorties critiques des politiques du gouvernement mais aussi des ministres. Tahar Missoum dénonçait à sa façon, comique, des faits de corruption, des passe-droits et le gaspillage de l’argent public. A chaque fois, il trouvait le moyen de surprendre l’auguste Assemblée dans laquelle il a siégé durant cinq longues années.

On se souvient encore de ce député qui venait toujours avec des objets ou des produits d’importation superflus, comme les lingettes et les croquettes pour chats et chiens. Par ses déclarations explosives sur, notamment, de hauts responsables, Tahar Missoum a fini par avoir une relation conflictuelle avec la président de l’APN de l’époque, Larbi Ould-Khelifa, qui est allé jusqu’à l’exclure pendant plusieurs semaines de la séance plénière.

 

Source : Cliquer ici

PARTAGER