Libye: Les Amazighs repoussent une attaque lâche des Zenten

Suite à l’attaque surprise, menée avec la plus grande lâcheté par des milices de Zentan appuyés par des pro-khadafistes sur la localité d’Ikekklen (Kekla) à Adrar n Infusen et qui a fait plusieurs morts parmi les civils et des dégâts considérables causés par les bombardement sauvages (voir notre article à ce sujet), les combattants amazighs de la région d’Infusen se sont rapidement mobilisés pour défendre Ikekklen. Il s’agit par là aussi de la défense de l’ensemble du territoire des Amazighophones dont l’intégrité a été menacée.

A Berber flag flutters atop a vehicle for Libyan National Transitional Council (NTC) fighters as they secure the area of the First Libyan National Amazigh Congress in Tripoli on September 26, 2011. AFP PHOTO/STR

Cette attaque surprise est survenue suite à une visite du général Haftar à la ville de Zentan. Il aurait été décidé lors de cette visite d’agir pour prendre le contrôle de certians axes stratégiques situés à Adrar n Infusen, notamment des positions qui ouvrent la voie vers Tripoli. C’est le cas par exemple de Bir Ghanem, voisin d’Ikekklen, Ifren et Qalâa.
Forte d’un tout nouveau arsenal militaire qu’elle venait d’acquérir grâce Aux Emirats arabes, l’Arabie Saoudite et l’Egypte, la coalition aux ordres du général Haftar pensait pouvoir écraser les unités amazighes. C’est sous-estimer la force de frappe des Amazighs d’Infusen que de penser agresser les Amazighs en toute impunité. Et c’était sans compter sur l’attachement des Amazighs à leur liberté et leur dignité sur leur Terre, arrachés au prix fort contre kadhafi et ses mercenaires.

En effet, les combattants amazighs se sont très vite mobilisés pour rejoindre Ikekklen ont très vite repoussé les agresseurs leur infligeant des pertes considérables aussi bien sur le plan humain que matériel. Rien que pour la journée du 14 octobre, les combattants amazighs ont fait une quarantaine de victimes et quelques 150 blessés parmi les soldats de Zentan et leurs alliés. Aussi, ils ont détruit des chars et plusieurs véhicules transportant des mitrailleuses lourdes et des lances roquettes et autres missiles. D’autres véhicules et armements ont été récupérés. Les milices de Zentan qui se disent « Conseil militaire » ainsi que les bandes pro-kadhafistes qui se nomment l’Armée des tribus [arabes] ont été repoussées dans la localité de Goualich (située au sud de Kekla).

Les Zentan ont eu le culot, après leur lâche agression, de dépêcher des délégations à Ikekklen et à Qalâa pour proposer des pourparlers en vue d’un arrangement à l’amiable de la situation. Leur démarche a eu une fin de non recevoir par des Amazighs décidés à repousser et poursuivre les agresseurs. Ils promettent de déplacer le terrain des combats vers la ville de Zentan.

I faut rappeler que la coalition autour du général Hafter bénéficie du soutien de la communauté internationale mais aussi des Emirats, de l’Arabie Saoudite, de l’Egypte et d’autres  Etats arabes.

Cet épisode a bouleversé les Amazighs d’Adrar n Infusen qui ne s’attendaient pas à cette attaque venant de leurs voisins. Le code de bon voisinage notamment avec les Zentan et les autres localités « arabophones » est désormais remis en cause. Cela montre également que les Amazighs ont beaucoup d’ennemis en Libye (et ailleurs d’ailleurs) : la haine de l’Amazighité est ainsi ancrée dans toutes les sociétés acquises à l’arabo-islamisme. Les régimes arabo-islamqiues en Afrique du Nord assurent bien leur mission en matière d’endoctrinement des populations.

Masin Ferkal. 

PARTAGER