Malika Matoub: « Nous attendons la livraison du musée Matoub Lounes pour 2019 »

Quelle est votre sentiment quant à la décision d’attribution d’un musée à la mémoire de Lounès?
Malika Matoub : Pour moi, comme pour la Fondation, le musée est la consécration du combat de Lounès et de son militantisme pour le pays. Cet édifice sera le miroir qui reflètera l’avenir et pas seulement le passé. Je suis très heureuse et contente qu’on soit arrivés à l’avoir. C’est un acquis pour nous et pour toute la Kabylie. Après 20 ans de travail, ce musée viendra préserver la mémoire et l’œuvre de mon frère, surtout que ça intervient peu après l’officialisation de Tamazight comme langue nationale, à travers laquelle on a enfin récompensé le combat de plusieurs générations.

Pourriez-vous nous présenter une première ébauche de cet édifice ?
C’est un musée qui sera aux normes nationales et internationales, un musée d’artiste à l’image de celui de Jacques Brel, en Belgique. Le nôtre aura le cachet kabyle vu qu’il sera érigé dans notre région. Il comptera des salles de lecture et d’exposition qui contiendraient, entre autres, des archives, des souvenirs, des instruments et des manuscrits de Lounès, chose qui permettra de dévoiler les œuvres du chantre et surtout préserver le patrimoine culturel de manière professionnelle, sachant que nous aurons le soutien du ministère de la Culture.

Y a-t-il réellement opposition des villageois ?
C’est de la pure intox. Certains individus et organes sur les réseaux sociaux colportent des rumeurs et lancent des informations non vérifiables, vu que les citoyens de Taourirt Moussa ne peuvent pas s’opposer au musée d’autant plus qu’il est destiné à leur fils prodige. Depuis 25 ans, les villageois de Taourirt Moussa et des villages environnants n’ont pas cessé de témoigner leur sympathie et n’ont jamais rechigné à accueillir les visiteurs qui viennent d’ici ou d’ailleurs, pour se recueillir à la mémoire de Lounès. La famille Matoub a toujours été soutenue et épaulée par ces mêmes villageois dans toutes les circonstances et évènements, alors comment voulez-vous qu’ils s’opposent à un tel projet ?! Nous avons tracé beaucoup de choses, dont le suivi de la réalisation du musée. Ce dernier apportera beaucoup de choses à la région. La Fondation Lounès Matoub est dans une dimension de construction et aussi de valorisation et de préservation du patrimoine et de la mémoire de Lounès, pour lutter contre la culture de l’oubli, véritable ennemi du patrimoine immatériel.

Nadia, la veuve de Lounès, s’oppose catégoriquement à ce projet …
Ce reste son avis et ça n’engage que sa personne. Je suis persuadée que le temps nous donnera raison.

Quelle sera la date de la livraison du projet ?
On espère que ça coïncidera avec le 21e anniversaire de son assassinat, le 25 juin 2019.

Entretient réalisé par Lyes Mechoue

in La Dépêche de kabylie

PARTAGER