Orages et inondations balaient la France, un homme noyé en Normandie

Durement touchée par les pluies des dernières heures qui y ont fait un mort, l’Eure est sortie mardi après-midi du dispositif de suivi mis en place par Météo-France qui concerne encore 27 départements placés en vigilance orange pour orages.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme décédé dans l’Eure aurait perdu le contrôle de sa voiture qui s’est retournée dans une cuvette d’eau sur la route D840 à Piseux. Il a été retrouvé par les secours vers 5h45.

Les 27 départements toujours en vigilance orange pour orages sont les suivants: Ain, l’Allier, Aube, Aude, Aveyron, Cantal, Corrèze, Côte-d’Or, Creuse, Dordogne, Doubs, Isère, Jura, Loire, Lot, Lot-et-Garonne, Marne, Haute-Marne, Nièvre, Puy-de-Dôme, Rhône, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Tarn, Tarn-et-Garonne et Haute-Vienne, Yonne.

La fin de la vigilance est prévue mercredi à 06H00, précise Météo-France.

Dans l’Eure, les principales localités touchées sont Bémécourt, La Guéroulde et Breteuil-sur-Iton où une douzaine de personnes ont été évacuées.

AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER  Un quartier inondé à Breteuil, dans l’Eure, le 5 juin 2018 

A Bémécourt, « L’orage est arrivé vers 23H00/23H30, il n’y avait pas d’eau dans la maison, et en 10 minutes, un quart d’heure, la maison s’est retrouvée toute remplie », explique Michel Noé, adjoint au maire de la commune.

« La pluie a duré 3/4 heures, même plus, elle a durée longtemps, très très longtemps, il y avait des éclairs… Nous on s’est levés, il y a un petit peu d’eau qui est entrée sous la porte. Le temps d’aller chercher des serviettes pour boucher l’entrée de la porte, ça y est, il y avait 20 cm d’eau dans la maison », décrit-il à des vidéastes de l’AFP.

Les sapeurs pompiers ont mené plus de 300 interventions pour des mises en sécurité de biens et surtout des évacuations de caves, selon la préfecture qui a activé une cellule de crise.

« Sur les coups de 21H00, on a commencé d’abord par entendre les toilettes qui faisaient +glouglou+ On est allés voir et là c’était le début des inondations. Dans la maison en ce moment-même il y a plus d’un mètre d’eau… », explique Émeline, une habitante de Bémécourt.

« J’ai eu très peur parce qu’on voyait l’eau monter, et ça montait à une vitesse.. qu’en fait on n’a eu le temps de rien faire », relate Émeline, « on a monté tout ce qu’on pouvait au moment où on pouvait, tout ce qui était déjà en hauteur, parce que le reste était déjà sous l’eau ».

614 foyers ont été privés d’électricité dans l’Eure. Dans le département voisin d’Eure-et-Loir, la RN 154 entre Chartres et Dreux a été coupée à l’ensemble de la circulation dans les deux sens, en raison de plusieurs inondations, a annoncé la préfecture.

– « Pas d’accalmie » –

En Alsace, l’autoroute A36 restait en circulation restreinte, après une importante coulée de boue due aux intempéries lundi soir. L’autoroute a rouvert en fin de soirée avec une circulation sur une voie dans les deux sens.

AFP / VALERY HACHE  Orage à Nice le lundi 4 juin 2018

 

L’école d’Eteimbes, dans le Haut-Rhin, qui accueille une centaine d’enfants, a dû fermer ses portes après avoir été envahie par la boue et les inondations. « Le maire est parti sur place pour nettoyer l’école avec les parents », a-t-on indiqué à la mairie.

Dans l’Aude, plusieurs communes ont été touchées par des « chutes de pluies violentes », selon la gendarmerie. Plusieurs axes ont dû être fermés à la circulation en raison de coulées de boue subites, parfois d’une hauteur de 30 à 50 centimètres. Mais aucune victime n’est à déplorer.

En région parisienne, les pompiers de Paris n’ont signalé « rien de significatif » en termes d’interventions. Le trafic sur les routes a été en revanche fortement congestionné mardi matin en raison des pluies.

A partir du début d’après-midi, une vague orageuse devait rapidement s’intensifier à partir des Pyrénées. Ces orages remonteront progressivement ensuite vers le Massif central et les régions du nord-est du pays. Mardi soir et dans la nuit, cette vague orageuse s’étendra de la Franche-Comté à la Bourgogne et à la Champagne, selon Météo-France.

De fortes précipitations sont attendues avec des cumuls de 50 à 80 mm en moins de trois heures, une forte activité électrique et de la grêle.

Ce mois de mai aura été « exceptionnellement foudroyé », avec 182.000 impacts relevés au sol, doublant quasiment le précédent record (datant de mai 2009), relève Météo-France.

AFP

PARTAGER