Pour lutter contre la bureaucratie: Le Ministère de l’Intérieur mise sur les NTIC

carte-didentite-biometriqueLe processus de la modernisation de l’administration Algérienne continue sur sa lancée. Doucement mais surement. Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales initiateur de cette démarche veut instaurer une administration électronique à même de faciliter la vie aux citoyens et présenter un service public de qualité. Exploitant la tendance actuelle, à savoir l’utilisation des « NTIC », Le Micl en fait le pilier de sa stratégie, et ce, en lançant dernièrement une nouvelle application mobile baptisée « Idjraati ». Ainsi le MICL tente tant bien que mal de garder le cap des objectifs qu’il s’est fixé.

En effet, le lancement de cette application répond principalement au souci de mettre fin à la bureaucratie qui pénalise fortement les Algériens , mais également permettre aux citoyens d’avoir des informations sur leurs tablettes et téléphones sans avoir à se déplacer auprès des services d’Etat-civils pour se renseigner sur une quelconque procédure administrative du MICL. Téléchargeable à partir du site du ministère de l’Intérieur, ou sur le « playstore » pour les téléphones Android, cette innovation épargnera désormais aux Algériens les agissements « indésirables» de certains préposés aux guichets. Ainsi, l’application entre dans le cadre de la simplification des démarches administratives et le rapprochement de l’administration du citoyen.

Par ailleurs, elle fait office, également d’un grand pas vers l’E-administration tant promis par les différents ministres qui se sont succédés à la tête de ce département. Cette nouvelle forme d’administration « intelligente » « 2.0 » commence peu à peu à se concrétiser. Et le dessin prend forme au fil des jours.

Il faut dire que le MICL mise en grande partie sur les nouvelles technologies de l’information et de communication dans l’accomplissement de ses objectifs. A titre d’exemple, le MICL a intégré un service pour informer les citoyens que leurs cartes d’identités biométriques ou que leurs passeports sont prêts, et cela grâce à un SMS envoyé au demandeur.

Et prochainement « le service premium » en ce qui concerne l’établissement des passeports biométriques. En d’autres termes une procédure accélérée, destinée aux hommes d’affaires et aux personnes ayant une urgence pour avoir leurs passeports dans des délais extrêmement courts. Ces derniers verseront une taxe de 25.000 DA pour avoir le document dans les plus brefs délais, à savoir cinq jours au maximum. On peut citer également le raccordement de certains départements ministériels au fichier d’Etat-Civil du MICL, dans l’attente que l’ensemble des Ministères y soient raccordés. Ainsi les citoyens Algériens ou ceux vivant à l’Etranger peuvent avoir leurs documents sans avoir à présenter des justificatifs comme c’était le cas avant.

Un autre projet d’envergure a également été entamé. Il s’agit de l’élimination des documents en papier. L’objectif de la mission, disait le Ministre M.Bedoui « zéro paperasse » à retirer auprès des institutions de la République au niveau local. Malheureusement ce projet tarde à se concrétiser sur le terrain, et ce, en dépit du système informatisé mis en place par le MICL puisque les différentes institutions et administrations exigent toujours des documents.

Toutefois, et malgré les efforts consentis par le MICL afin de faciliter la vie aux citoyens, ces efforts ne sont pas suivis au niveau local. Derrière cela se trouve bien évidemment l’incompréhension des instructions et directives de la part des responsables locaux, mais également en raison de certains responsables qui font dans l’excès de zèle et  n’en font qu’à leur tête, et du coup sabotent tout les efforts que la tutelle déploie afin d’améliorer le cadre de vie des Algériens.

 

 

 

 

 

 

lire l’article de la source : Cliquer ici

PARTAGER