Prix des fruits et légumes : l’énorme différence entre le gros et le détail

Douze jours après le début du Ramadan, les prix des fruits et légumes demeurent élevés. Pourtant, au marché de gros d’Atatba dans la wilaya de Tipaza, les prix sont largement inférieurs au prix du détail. La différence peut atteindre le double, voire plus.

Le cas de la laitue est très illustratif. Au prix de gros, la laitue est de 60 DA le kilo. Au marché de détail Reda Houhou, elle est proposée à 160 DA, et même à 200 DA dans un magasin de légumes, situé dans le centre-ville.

Les clients qui préfèrent faire leurs courses dans ce magasin paient 20 à 30 DA par rapport au marché Reda Houhou. Et comparativement au marché de gros, cette différence peut dépasser 100 DA. La tomate, par exemple, s’affiche à 120 DA, soit 40 DA de plus que le prix de gros.

Pour la courgette, son prix est de 120 DA le kilo, contre 80 DA au marché de gros alors que les commerçants de Reda Houhou la proposent à 100 DA.

La pomme de terre est, quant à elle, cédée à 70 DA, alors qu’elle ne dépasse pas 60 DA au marché de détail et 45 DA au marché de gros. Les petits pois sont eux proposés à 160 DA dans le magasin situé dans le centre-ville d’Alger, soit 10 DA de plus qu’au marché Reda Houhou et 60 DA à Atatba.

Les prix de la betterave et du poivron varient entre 100 DA et 120 DA, soit 55 DA de plus qu’au marché de gros. Les haricots verts restent incontestablement le seul légume qui frôle les 300 DA le kilo aussi bien au marché de détail qu’au marché de gros.

Les marges commerciales restent aussi très élevées pour les fruits. Elle varie entre 50 et 100 DA le kilo, selon les marchés et les commerces. On peut dans ce cadre citer le cas des pêches qui sont proposées à 200 DA à Atatba contre 250, voire 350 DA au marché de détail. La variation des prix est aussi impressionnante pour le melon affiché entre 160 et 180 DA chez des détaillants, alors qu’il ne dépasse pas la barre des 100 DA au marché de gros.

Lire l’article de la source

PARTAGER