Réagissant à ses propos sur la « main invisible »: Ali Haddad s’en prend à Rebrab

Le président du forum des chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad, n’a pas tardé pour réagir aux déclarations du PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab qui avait dénoncé la « main invisible » qui bloque ses projet et dirige le pays.

« …Je veux dire que nous ne sommes pas de ceux qui insultent et critiquent leur pays, et leurs responsables de l’étranger, quelles que soient les difficultés que nous rencontrons en tout temps pour le lancement de nos projet», lance le président du FCE dans son allocution prononcée, samedi dernier à Laghouat, dans le cadre de sa campagne électorale pour sa réélection à la tête du FCE.

Sans citer nommément Issad Rebrab, Ali Haddad fait une allusion est claire à lui lorsqu’il évoque les difficultés à lancer des projets. Grand financier des campagnes électorales du président Bouteflika et « ami » de son frère cadet Saïd, Ali Haddad se dit aussi « profondément convaincu que l’Algérie possède les capacités pour construire une économie concurrentielle et durable dans un proche avenir ».

Lors de son passage, vendredi dernier, sur le plateau de la chaîne française, France 24, Issad Rebrab avait, rappelons-le, s’est interrogé sur cette « la main invisible » qui fait le bon et le mauvais temps en Algérie, à l’insu « du président Bouteflika » qui, selon lui, n’est pas au courant de ces blocages.

«Plus de 90 à 95% des Algériens veulent un changement. Il n’y a que 5 à 10% qui veulent la continuité dans une telle situation. Ce sont ceux qui profitent de la rente de l’Algérie», avait-il déclaré.

 

Source : cliquer ici

PARTAGER