Situation de tamazight depuis son officialisation : Le HCA écrit au Président

Un rapport sur la situation de tamazight sera transmis incessamment par le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) au président de la République. Dans ce rapport, le HCA compte mettre en avant les efforts «institutionnels»et leur aboutissement et la situation que connaît tamazight actuellement.

Hier, lors du lancement de l’année scolaire 2018/2019 de l’enseignement de tamazight aux adultes, Si El Hachemi Assad, secrétaire général du HCA, a souligné que dans ce rapport, «nous allons mettre en évidence les efforts institutionnels, dont ceux du HCA et des autres départements ministériels pour la promotion de tamazight».

Il a ajouté, dans ce contexte, que ledit rapport «expliquera le plan du HCA» pour «passer à une étape de prise en compte des dernières directives du président de la République exprimées lors du Conseil des ministres tenu le 27 décembre de l’année écoulée». Le secrétaire général du HCA a précisé, par ailleurs, que ce même rapport traitera des manquements et ratages de l’officialisation. «Nous allons également mettre en avant les cas d’hésitation signalés ici et là» et qui «empêchent tamazight d’avancer».

Si El Hachemi Assad a informé, également, qu’un livre d’or sur l’amazighité en Algérie sera édité. Ce livre sera un récapitulatif de tous les travaux réalisés dans cette langue. Concernant le lancement officiel de l’année scolaire 2018/2019 et l’enseignement de tamazight aux adultes, au siège de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes (Onaea), le secrétaire général du HCA a rappelé «les efforts consentis pour assurer cet enseignement dans plusieurs wilayas du pays». Un enseignement dont bénéficient actuellement plus de mille personnes. Il faut souligner qu’une convention-cadre entre le HCA et l’Onaea a été signée par les responsables des deux institutions. Mme Aïcha Barki, présidente de l’association algérienne d’alphabétisation Iqraâ, et Mme Djamila Khiar, présidente de la Fédération nationale des parents d‘élèves, ont axé leurs interventions sur leur disponibilité et leur engagement à accompagner cet enseignement et l’étude des voies et moyens de sa généralisation. Mme Barki a souligné que l’association Iqraâ a enregistré 459 apprenants répartis sur 16 classes à l’échelle nationale. Kamel Kherbouche, directeur de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes, a mis en avant «les facilitées» accordées par son institution à l’enseignement de tamazight dans le cadre de ses missions d’alphabétisation. Il a souligné que cet enseignement compte actuellement 1 253 apprenants, dont 980 femmes, dans 19 wilayas. M. Kherbouche a rappelé que l’enseignement de tamazight aux adultes a été initié depuis l’année scolaire 2015/2016.

 

Source : cliquer ici

PARTAGER