La fédération marocaine de football a annoncé ce vendredi sa candidature pour l’organisation de l’édition 2026 de la coupe du monde. Le Maroc s’est déjà porté candidat à quatre reprises pour abriter l’événement sportif planétaire le plus prestigieux.

Après 1994, 1998, 2006, et 2010, voilà que le Maroc annonce, pour la cinquième fois, son intention d’organiser la coupe du monde de football de 2026. C’est la fédération royale marocaine de football (FRMF), qui a fait l’annonce ce vendredi 11 août du dépôt de sa candidature auprès de la FIFA.  »Le Maroc considère qu’il est capable d’organiser une Coupe du monde. On a les infrastructures nécessaires en termes de stades, de transports, de capacité hôtelière et sanitaire », a indiqué le ministre marocain de la jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami dans une déclaration à l’AFP. L’annonce du Maroc intervient après la candidature conjointe des Etats-Unis, du Canada et du Mexique a u mois d’avril dernier. En 2006, la formule de l’organisation de la CM changera au niveau du nombre des équipes participantes, avec désormais 48 équipes contre 32 actuellement.

Les tops….

A l’annonce de cette candidature, le tout nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, s’est dit  »convaincu » que  »le Maroc pourrait organiser le Mondial 2026 ». Fin 2016, le président de la FIFA, l’Italien Gianni Infantino avait souligné que le Maroc est  »en mesure d’accueillir la Coupe du monde de football eu égard à ses infrastructures et sa capacité organisationnelle ». Avant cette annonce officielle, des médias avaient évoqué une autre candidature commune entre le Maroc, l’Espagne (organisatrice de l’édition de 1982) et le Portugal, pour faire contrepoids à la candidature commune des Etats-Unis, du canada et du Mexique. Mais, ce n’était là que  »pures spéculations », selon le ministre des sports marocain. Le Maroc compte six stades répondant aux normes internationales et quatre autres sont en construction.  » La capacité, nous l’avons. Le défi serait de garantir un engouement, des recettes et du spectacle », a indiqué l’ancien athlète et chroniqueur sportif Aziz Daoudi dans une déclaration à l’AFP.

Les flops

Pour autant, le pays avait, au plus fort de l’épidémie Ebola en Afrique de l’Est, refusé d’organiser la CAN 2015. En outre, les anciens dirigeants de la FRMF étaient impliqués dans les affaires de corruption, qui avaient éclaboussé des responsables de la FIFA, dont Sepp Blatter. La FIFA a ainsi reconnu en mars 2016 que le royaume avait versé des pots-de-vin à l’ancien président de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf), Jack Warner, en échange de sa voix pour l’organisation des Coupes du monde 1998 et celle de 2010, que l’Afrique du Sud avait organisée. Les prochaines éditions de la coupe du monde seront abritées en 2018 par la Russie, et en 2022 par le Qatar.

In maghrebemergent.com

PARTAGER