Suppression de la retraite anticipée : L’UGTA sévit contre ses « déserteurs »

La centrale syndicale, l’Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA) a sévi ces derniers jours contre certains de ses adhérents, connus pour leur opposition à la suppression de la retraite anticipée, que le gouvernement s’apprête à formaliser.

En effet, des cadres de l’UGTA, dans au moins deux wilayas Tizi Ouzou et Béjaia,  viennent d’être sanctionnés pour avoir pris position, lors du mouvement de grève des syndicats autonomes d’octobre dernier en faveur du maintien de la retraite anticipée.

Il leur est reproché de ne pas avoir respecté la ligne de leur organisation qui est de ne pas s’opposer à la décision du gouvernement sur cette question.

La sanction prononcée à l’encontre de ces cadre de l’UGTA a consisté en la suspension de la mesure de détachement accordé aux membres du syndicat d’entreprise des travailleurs de l’éducation (SETE) des deux wilayas précitées.

Enseignants qu’il étaient, les directions locales de l’éducation respectives viennent de les affecter dans leurs postes à la demande de l’UGTA notamment à travers la Fédération Nationale des Travailleurs de l’Education (FNTE).

Néanmoins les « indisciplinés » de l’UGTA ne comptent pas rester bras croisés puisqu’ils iront dimanche prochain rencontrer le secrétaire général, Abdelmadjid Sidi Said pour protester contre la sanction.

Alors que lundi prochain, des conseils de wilayas de l’organisation seront tenus respectivement dans les deux wilayas pour étudier la suite à donner à cette affaire. 

algerie1

PARTAGER