TICHY/Tous pour sauver Nadir

Les citoyens et le comité du village El-Maden, dans la commune de Tichy, prient les âmes charitables de venir au secours du jeune Nadir Zemouri, âgé de quarante ans.

Celui-ci est atteint d’une maladie rare surnommée «l’éléphantiasis», qui consiste en l’augmentation de la taille d’une partie du corps, causée par un œdème (infiltration des tissus par de la lymphe), ou gonflement, donnant l’apparence d’un membre d’éléphant. Cet œdème apparaît en conséquence d’une sortie de la lymphe du réseau lymphatique vers le tissu interstitiel. L’éléphantiasis des pays chauds s’accompagne de scléroses (durcissements des tissus), situées aux membres inférieurs et aux organes génitaux. Les causes sont héréditaires, dues à une malformation du système lymphatique : atteinte de la moelle épinière ou lésion des racines nerveuses (nerfs naissant de la moelle épinière).

Mais, Nadir raconte que son mal a commencé durant l’été 2009 : «J’ai été piqué par un moustique au bord de la mer, et, cette nuit-là, j’ai eu une très forte fièvre. Après cela, j’ai consulté plusieurs médecins, j’avais pris plusieurs médicaments, mais, trois mois après, les gonflements ont commencé». Et de poursuivre sans interruption : «J’ai frappé à toutes les portes, j’ai été dans plusieurs hôpitaux à Béjaïa, Alger et Oran. Et, à chaque fois, les médecins me demandaient le numéro de mon téléphone, en me promettant de faire des recherches sur mon cas. Mais, à ce jour, aucun d’eux n’a rappelé. On ne me m’a transcris aucun médicament, et je n’ai reçu aucune orientation de leur part. Je n’ai même pas eu droit à un certificat médical attestant de ma maladie. On se débarrassait de moi tout simplement». Devant cet état de fait, et après tout ce temps, les citoyens du village se sont constitués en comité pour tenter de lui venir en aide. Et c’est ainsi que des contacts ont été noués avec le CHU de Montpellier : «Suite aux informations que nous avons fait parvenir à cet hôpital, un devis nous a été envoyé pour la prise en charge de Nadir. Le montant concerne seulement une avance des frais de séjour qui s’élèvent à 27895,78 Euro», dit M. Okba Bedahouche, membre très actif de ce comité.

Bien entendu, Nadir ne peut pas travailler et sa famille est nécessiteuse. Orphelin de mère, il touche mensuellement 4 000 DA, l’allocation attribuée aux handicapés. Pour faire face à ces dépenses colossales, le comité a lancé un appel sur Facebook et sur les chaînes TV Aldjazairia One et Berbère Télévision, à la population, aux industriels et aux entrepreneurs de la région de Béjaïa et de l’Algérie entière, pour une aide éventuelle, dans le but de mettre fin à ses souffrances : «Je fais appel à toutes les âmes charitables et je les supplie de m’aider. Mettez-vous un moment à ma place et imaginez mes souffrances. Je veux seulement vivre, comme les personnes de mon âge. Je donne mon numéro à ceux qui veulent me contacter et m’aider : 05 42 21 63 51, celui de mon frère est le 06 71 07 57 13. Mon compte CCP est le suivant : 000 930 43 10, clé 93», renchérit-il.

À noter que plusieurs donateurs ont envoyé de l’argent au comité, mais ce dernier espère, avec une plus grande mobilisation, réunir la totalité de la somme requise, avec l’apport de tous dans les plus brefs délais, pour redonner de l’espoir à ce jeune qui souffre le martyre nuit et jour. Aâmi Saïd, le père de Nadir, lance, lui aussi, les larmes aux yeux, un appel en direction des citoyens et des autorités : «Personne n’est à l’abri des maladies. C’est seulement avec de l’entraide que l’on pourrait vaincre ce genre de malheur. Je compte sur la bonté de tous pour sauver mon fils».

Lire l’article

PARTAGER