Un appel des lycéens à un rassemblement inquiète les autorités à Tizi Ouzou

Un appel d’un collectif d’élèves du lycée de Boudjima (27 km à l’Est de Tizi Ouzou) à un rassemblement pour réclamer la livraison de leur nouvel établissement, retardée au moins deux fois cette année, a mis les autorités locales en alerte ces derniers jours, à la veille du retour des vacances d’hiver, de peur que cela prenne une mauvaise tournure.

Le proviseur de cet établissement, tenu pour responsable d’avoir mis au courant ses élèves du non respect du nouveau  délai de la mise en service du nouveau lycée, a été rappelé à l’ordre et pourrait bien faire les frais d’un éventuel  dérapage de l’action à laquelle ses élèves viennent d’appeler pour dimanche, premier jour de la reprise des cours du second trimestre.

Ces promesses, non tenues, faites par les responsables en charge de ce projet, en remplacement de l’ancienne structure en préfabriqué, semblent irriter davantage les élèves.

Pour rappel, cet établissement s’était classé l’année dernière premier par ses résultats à l’examen du baccalauréat avec un taux de réussite de 87%.

Une source officielle à Boudjima a indiqué à Algérie1, que l’appel en question serait « anonyme » et les auteurs du communiqué ne seraient pas des lycéens « eu égard à son contenu » tout en avertissant qu’une telle action pourrait virer au dérapage.

Un élève de ce lycée, contacté par nos soins, a confirmé que l’appel en question a été lancé, après concertation des élèves  de l’établissement,  et serait l’émanation de ses camarades, connus de tous, pour avoir été reçus par les autorités à maintes reprises sur cette question.

Ils menacent même de faire un arrêt de cours du 08 janvier au 12 janvier tout en se proposant comme bénévoles durant ces journées de grève afin d’accélérer les travaux au niveau de ce chantier. Ils rappellent qu’ils attendent ce lycée depuis 6 ans.

Une source à l’académie nous a indiqué que la livraison de cet établissement ne pourrait intervenir dans le délais promis par le maître de l’ouvrage, la direction des équipements publics, pour ce second trimestre, eu égard aux travaux qui restent à achever, tout en soutenant que même son ouverture partielle ne pourrait être effective avant la fin du mois de janvier courant.

Renseignement pris auprès de sources concordantes, le lycée en chantier n’est pas encore doté de sanitaires, non raccordé au réseau de gaz naturel et que  les travaux des VRD n’ont  pas encore été entamés et le tout est sans clôture.

Seul le bloc pédagogique et la cantine sont achevés  pour le moment même si on nous a  assuré que l’opération de revêtement de la cour du lycée pourrait être entamée dès demain samedi.

Il est à rappeler que depuis l’entame de ce chantier en remplacement de l’ancienne structure, les élèves de cet établissement ont été affectés dans des salles de cours au niveau des deux collèges  situés au chef lieu de la commune de Boudjima.

source : cliquer ici

PARTAGER