VIDA�O. Pourquoi les Kabyles tournent le dos A� la��hymne national algA�rien ?

Le premier mai, les supporteurs de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) ont une nouvelle fois tournA� le dos A� la��hymne national algA�rien, A� la��occasion de la finale de la coupe da��AlgA�rie qui a vu leur A�quipe sa��incliner face A� la��Union Sportive de MA�dinat de Belabes (USMBA) sur le score de 1 A� 2.

Les Canaris ne sont da��ailleurs pas les seuls A� le faire, les supporteurs da��un autre club de Kabylie, le Mouloudia Olympique de BA�jaia (MOB) la��ont dA�jA� reproduit. Un geste hautement symbolique mais incomprA�hensible pour la majoritA� des algA�riens.

Pourquoi les Kabyles tournent le dos A� la��hymne national algA�rien ?

La JS Kabylie na��a jamais A�tA� un simple club de football.A� Le club a A�tA� crA�A� par des jeunes sportifs Kabyles pour concurrencer le club colonial de la��Olympique de Tizi Ouzou (OTO) en 1946 avant de cesser toutes les activitA�s sportives en 1958 en rA�pondant A� la��appel du Front de LibA�ration Nationale (FLN).

La Jeunesse Sportive de Kabylie (JSk) est devenue un symbole de rA�sistance et un porte-A�tendard de la cause amazigh aprA?s la��indA�pendance. La��arrivA� au pouvoir de Benbella et Boumediene, A� la tA?te da��un systA?me arabo-baasiste hostile A� la Kabylie et tout ce qua��elle reprA�sente, a fait des gradins du club un espace da��expression. Boumediene a mA?me changA� le nom du club vers A� Jamiat Saria�� Kawkabi A� de 1971 A� 1977 et la A� Jeunesse A�lectronique de Tizi-Ouzou A� de 1977 A� 1989, pour omettre le mot Kabylie qui dA�rangeait.

Devenu le club le plus titrA� de la��AlgA�rie et la��un des clubs mythiques de la��Afrique, la JSK a accompagnA� les Kabyles durant toutes les A�tapes de leur combat jusqua��A� la��officialisation de Tamazight et la reconnaissance de Yennayer comme fA?te nationale, en passant par les deux tristes et sanglants printemps BerbA?re et noir.

Les supporteurs de la JSK tournent le dos aux officiels algA�riens en chantant A�Ulac Smah UlacA� (Traduction: Pas de pardon). Pour rappeler aux responsables algA�riens qua��ils na��ont pas oubliA� les martyrs et les victimes de la rA�pression fA�roceA�du pouvoir algA�rien. Des martyrs tombA�s sous les balles rA�elles des agents de sA�curitA� de leur propre pays.

InA�observalgerie.com

PARTAGER