Viol filmé et mis en ligne sur Facebook/ Comment la vidéo de Tiaret s’est retrouvée sur Internet

La terrible agression sexuelle dont fut victime une jeune fille originaire de la région de Frenda dans la wilaya de Tiaret continue de susciter la controverse en attendant les résultats définitifs de l’enquête des services de sécurité de la wilaya de Tiaret. Le principal agresseur a été interpellé par la Police et sa complice est toujours portée disparue. Deux autres jeunes hommes, des acolytes du violeur, ont été retrouvés par les policiers.  Ils avaient assisté à cette scène horrible et sont soupçonnés d’avoir contribué au détournement et enlèvement de la victime.   

Dans un témoignage accordé aux observateurs de France 24, l’homme qui a mis en ligne pour la première fois la vidéo de ce sinistre viol,  Deejay Rafik, un DJ algérien vivant en France, a expliqué pourquoi il a choisi de diffuser cette vidéo.  Il raconte avoir diffusé ces images choquantes pour que la police arrête l’agresseur et sa complice ayant enregistré la vidéo.

“C’est un internaute qui me l’a envoyée en me disant : “Regarde, l’Algérie va mal.” Il avait l’air choqué, donc je ne lui ai pas vraiment posé de questions pour savoir où il l’avait trouvée. En la visionnant, je me suis dit qu’aucun être humain ne pouvait subir un traitement pareil et qu’il fallait que je réagisse. Lorsque l’on est témoin d’agressions sexuelles, directement ou indirectement, si l’on ne dit rien, ça peut inciter d’autres personnes à faire la même chose, si elles pensent que c’est sans conséquence ! J’ai d’abord demandé à un ami qui est commissaire à Alger s’il avait déjà vu cette vidéo, car elle aurait pu être ancienne. Il m’a dit que non. Je l’ai donc publiée sur ma page Facebook vendredi en début d’après-midi, en espérant que la police intervienne. Et le soir même, il y avait déjà deux millions de vues. Mais Facebook a bloqué mon compte, donc je l’ai ensuite repostée sur mon autre page Facebook. [La vidéo qui a été repostée comptabilisait plus de 300 000 vues lundi soir, NDLR.]”, confie Deejay RAFIK  selon lequel “la diffusion de cette vidéo a quand même servi à quelque chose puisque la police a procédé à des arrestations”.

“De toute façon, elle avait tellement circulé que les autorités étaient un peu obligées de réagir. En fait, j’ai simplement utilisé ma notorité pour que les gens voient ce qui se passe chez eux…”, témoigne-t-il encore à France 24.

source:http://www.algerie-focus.com/

PARTAGER