Voici les six projet de Rebrab bloqués au niveau national

– À Sétif, ce sont les deux usines d’électroménager, Samha et Brandt Algérie, qui sont carrément à l’arrêt. Bloquées par les services des douanes qui réclament, tenez-vous bien, une amende de 250 milliards de centimes. Ce blocage met en péril la pérennité de 3500 emplois.

– À Tizi-ouzou, c’est OXXO, un projet de plus de 2000 emplois, qui risque de ne jamais voir le jour,

– À Boumerdes, c’est le mégaprojet du Hub portuaire de Cap Djinet, qui devait créer un million d’emplois directs et indirects, qui est bloqué.

– À Blida, c’est le projet d’EVCON, nouvelle technologie révolutionnaire pour la production de l’eau ultra pure qui voie ses équipements bloqués au niveau des ports Algériens.

-À Bejaia, ce sont les deux principales vocations de la wilaya qui sont attaquées.

Un méga projet touristique prévu sur la côte est de la wilaya, créateur de plusieurs milliers d’emploi, est bloqué.

la Coordination Nationale des Comités de Soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques ne compte pas laisser  » cette main invisible » qui se fait État dans l’État, imposer son fait accompli. Elle  appelle déjà à « une réunion élargie aux représentants de la communauté universitaire, à l’ensemble de la société civile, de la classe politique, tous les élus ainsi qu’aux opérateurs économiques qui se tiendra le samedi 24 novembre à 9 heure au siège du CP de Cevital-Béjaia pour débattre de ces blocages tout azimut et décider ensemble des éventuelles actions à entreprendre pour la sauvegarde de Cevital ».

Moussa T

 

PARTAGER