Accusé de plagiat de plusieurs artistes, Gad Elmaleh est interdit de spectacle au Canada

Une vidéo de la chaîne CopyComic a révélé que le célèbre humoriste français Gad Elmaleh est soupçonné d’avoir plagié plusieurs humoristes américains, français, canadiens mais aussi l’Algérien Fellag.

Dans une vidéo de 14 minutes déjà visionnée plus de 500.000 fois, CopyComic révèle au grand jour les similitudes entre les sketchs de Gad Elmaleh et ceux d’humoristes français (Dany Boon, Dieudonné, Coluche) et de stars du stand-up américain et canadien (George Carlin, Steven Wright, Martin Mate, Donnel Jakman Patrick Huard).

Même notre humoriste national n’y échappe pas. En effet, lors d’un spectacle joué en 2009, et intitulé « Papa est en haut », le roi du stand up français a été épinglé, en plagiant une vanne de du comique Algérien Fellag, dans le passage du spectacle jurjurassik bled quand Fellag déclarait à une femme française qu’il aurait rencontré dans un dancing. « On dansait ensemble. C’était magnifique, j’étais sur une autre planète. Et tout d’un coup, elle ma dit : ‘tu es d’où ?’. Je lui ai dit : ‘oui je sais !’ ». Dans un autre spectacle, Gad ElMaleh reprend la même réplique par l’humoriste algérien. Depuis octobre 2017, CopyComic publie sur sa chaîne YouTube des montages mettant en évidence des « emprunts » de prestigieux humoristes à leurs prédécesseurs. Tomer Sisley, Michael Youn, Malik Bentalha ou encore Jamel Debbouze sont ainsi épinglés.

Si en France l’affaire passe normalement, au Canada, l’artiste maroco-canadienne est très vite sanctionné. Le Bordel Comedy Club de Montréal interdit désormais à Gad Elmaleh de se produire sur la scène du cabaret, et même de venir assister aux performances de ses confrères. Scène qu’il avait eu l’occasion de fouler par le passé. Une mesure drastique «pour protéger les humoristes et les créateurs», a expliqué brièvement le Comedy Club sur sa page Twitter.

Les médias canadiens notamment francophones ont sévèrement critiqué l’humoriste marocain et citoyen canadien également.

Charles Deschamps, cofondateur de cette salle de spectacle et lui-même humoriste, se dit «abasourdi» par ces vidéos, même s’il était au courant «des rumeurs» qu’il espérait non fondées. Dans un entretien accordé au quotidien Québécois Le Devoir , il explique que cette décision vise à garantir aux débutants la sûreté de leurs gags, afin qu’ils puissent les tester sur la scène du cabaret canadien, et ensuite décider ou non de les garder «pour les faire plus tard».

Gad Elmaleh qui n’a pas encore réagit à cette polémique est attendu lundi 4 février salle Wagram de Paris pour recevoir un Globe de Cristal d’Honneur.

 

Source : ici

PARTAGER