Les yeux ouverts, mais l’esprit absent, Où en sommes-nous ?

Réveillant notre conscience, peuple d un grand héritage perdu !!!

La misère de l’homme ne consiste pas seulement dans la faiblesse de sa raison, l’inquiétude de son esprit, le trouble de son cœur; elle se voit encore dans un certain fond ridicule des affaires humaines. Les révolutions surtout découvrent cette insuffisance de notre nature: si vous les considérez dans l’ensemble, elles sont imposantes; si vous pénétrez dans le détail, vous apercevez tant d’ineptie et de bassesse, tant d’hommes renommés qui n’étaient rien, tant de choses dites l’œuvre du génie, qui furent l’œuvre, que vous êtes également étonné et de la grandeur des conséquences et de la petitesse des causes.

Choisir la vie, avec valeurs, sincérité, loyauté, honnêteté et responsabilité, c’est toujours choisir l’avenir.et garantir les valeurs humaines et les valeurs principale de nos prophètes et Mohamed (SWS)

Sans cet élan qui nous porte en avant nous ne serions rien de plus qu’une moisissure à la surface de la terre.

Rappel :

C’est en 611 dans la grotte de Hira près de La Mecque que le Prophète Mohamed (SWS) reçu pour la première fois la révélation divine par l’intermédiaire de l’archange Gabriel. Depuis ce jour et jusqu’à sa mort en 632, le Prophète(SWS) a été investi d’une mission divine (appelant à un Dieu Unique) mais également sociale.

Dans une société tribale fondée sur l’inégalité et l’injustice, le Prophète(SWS) entreprit un travail de réforme afin de redonner plus de dignité aux hommes et aux femmes et d’apporter une justice des plus équitables. Le droit des femmes, la dignité de la personne (musulmane ou non musulmane), l’affranchissement des esclaves et la paix étaient parmi ses combats principaux.

La justice représente la rectitude morale et l’équité, et signifie que chaque chose devrait occuper sa place légitime. Dieu nous dit : « et soyez équitables, car Dieu aime les équitables. » (Coran, 49:9).

Cette vertu qu’est la justice doit être la base du comportement du musulman afin d’apporter plus d’égalité au sein de la société dans laquelle il vit. Hormis la conception de l’excellence morale sur laquelle repose la justice pour un individu, au sens collectif celle-ci est une obligation et l’injustice une interdiction.

Les valeurs de la justice en islam dépassent les considérations de race, de religion, de couleur et de croyances, car il est ordonné aux musulmans de se montrer justes autant envers leurs parents et amis qu’envers leurs ennemis, et de se montrer justes à tous les niveaux.
C’est à cet égard que Dieu nous exhorte en ces mots: « Certes, Dieu enjoint la justice, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit l’indécence, l’injustice et la rébellion. » (Coran 16:90) De même qu’Il nous dit : « Ô vous qui croyez! Observez strictement la justice quand vous témoignez devant Dieu, même si c’est contre vous-mêmes, vos parents ou votre famille proche, ou qu’il s’agisse d’un riche ou d’un pauvre. » (Coran 4:135)

Les sourds-muets dans le Coran « Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point »

Les pires des bêtes auprès de Dieu, sont les sourds-muets qui ne raisonnent pas. Et si Dieu avait reconnu en eux quelque bien, Il aurait fait qu’ils entendent. Mais, même s’Il les faisait entendre, ils tourneraient [sûrement] le dos en s’éloignant. Coran 8.22-23

Est-ce que sont égaux l’aveugle et celui qui voit? Ne réfléchissez-vous donc pas? Coran 6.50

«Allâh ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui ci ne change ce qui est en lui-même.» (Sourate Al Anfâl verset 53)

«En vérité, Mesdames Messieurs …

Allâh ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les gens le composant ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes» (Sourate Ar Ra’d verset 11)

Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes.

Qui ne voit pas la vanité du monde est bien vain lui-même. Aussi qui ne la voit, excepté de jeunes gens qui sont tous dans le bruit, dans le divertissement et dans la pensée de l’avenir.
Mais ôtez leur divertissement vous les verrez se sécher d’ennui. Ils sentent alors leur néant sans le connaître, car c’est bien être malheureux que d’être dans une tristesse insupportable, aussitôt qu’on est réduit à se considérer, et à n’en être point diverti.

OHHHHH Où sont les hommes ? Avec un grand H…..reprit enfin le petit prince. On est un peu seul dans le désert… – On est seul aussi chez les hommes, dit le serpent.

Dr Ismail GUELLIL

PARTAGER