Monnaie : la Banque d’Algérie révèle les nouveaux billets de banque

La Banque d’Algérie va mettre en circulation de nouveaux billets de banque et pièces de monnaie dès la seconde quinzaine du mois de février en cours. 

Selon l’APS, qui cite le secrétaire général de la Banque d’Algérie, Lahbib Goubi, l’opération entre dans le cadre du rafraîchissement de la monnaie nationale.

Il s’agit, précise la même source, de nouvelles coupures de billets de banque de 500 DA et de 1.000 DA, et de la pièce de monnaie de 100 DA, qui circuleront  concomitamment avec les autres billets de banque et pièces de monnaie actuellement en circulation et de même valeur faciale, a indiqué M. Goubi lors d’une séance de présentation de ces nouvelles coupures de billet.

Ces nouvelles coupures de billets de banque et pièce de monnaie portent la date symbolique du 1er Novembre 2018.

D’une dimension 150 mm x 71,7 mm, le nouveau billet de 500 DA a pour thème “L’Algérie à l’ère des technologies de l’information et de la communication” et porte l’effigie de l’Emir Abdelkader.

Quant au billet de banque de 1.000 dinars, sa dimension est de 160 mm x 71,7 mm, qui porte aussi l’effigie de l’Emir Abdelkader, il a pour thème “Culture, tradition et modernité”.

Concernant la nouvelle pièce de monnaie métallique de 100 DA, elle est constituée d’une couronne extérieure en acier inoxydable, de couleur gris acier et d’un cœur en cupronickel serti à l’intérieur de cette couronne, de couleur jaune rosâtre. Son diamètre extérieur est 29,50 mm alors que son épaisseur est de 2,30 mm.

Cette pièce a pour motif principal le satellite de télécommunication algérien ALCOMSAT-1 survolant le globe terrestre qui fait apparaître le continent africain, l’Algérie étant en relief, ainsi qu’une partie de l’Europe, de l’Asie et, dans une moindre mesure, de l’Amérique du sud.

En novembre dernier, le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal, avait expliqué qu’il s’agit d’une opération classique de rafraîchissement des monnaies déjà en circulation, certaines datant de plus de trois (3) décennies

Dans ce sens, M. Loukal avait souligné avec insistance que “cette action ne constitue qu’une substitution progressive en matière de recyclage des billets en circulation de 500 DA et de 1.000 DA, à même valeur faciale”.

Il avait alors précisé que cette opération “ne peut être et ne doit pas être interprétée comme un changement de la monnaie nationale”.

 

Source : ici

 

PARTAGER