Mouwatana : appel à un rassemblement contre le 5e mandat le 15 septembre à Paris

Le mouvement Mouwatana décide de poursuivre ses actions sur le terrain en appelant cette fois-ci à un rassemblement le samedi 15 septembre à la Place de la République à Paris. Ce rassemblement vise à dénoncer le projet d’un cinquième mandat pour le président Bouteflika.

Le mouvement Mouwatana affirme aussi que ce rassemblement sera également une occasion de réitérer son appel pour l’instauration de la démocratie et d’un état de droit en Algérie.

Avant d’appeler à des actions en France contre le 5e mandat, le mouvement Mouwatana a tenté vainement de tenir des sit-in dans deux villes en Algérie. En effet, sa première action de rue a été à la Place des Martyrs d’Alger. Un sit-in a été empêché par la police et les animateurs de ce mouvement ont été interpellés. La deuxième action était ce rassemblement également empêché à Constantine. Les animateurs de ce mouvement, créé en mai dernier, veulent ainsi mobiliser la société civile pour contrer ce qu’ils qualifient de coup de force du 5e mandat.

Parmi les animateurs de ce mouvement, il y a Zoubida Assoul, qui est porte-parole. Il y a aussi le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali, Ali Benouari, ancien ministre et candidat à la candidature à l’élection présidentielle de 2014, et Ahmed Benbitour, ancien chef de gouvernement et ex-candidat à la présidentielle. A chaque action de rue, les animateurs du mouvement réitèrent le caractère pacifique de leurs revendications.  « Aucune violence, même verbale, ne doit s’exprimer. Le calme, la maîtrise de soi et l’assurance doivent présider à cette rencontre», a appelé le président de Jil Jadid.

Considérant que le poste du président de la République est vacant en raison de la lourde maladie dont souffre le président Bouteflika, ce mouvement appelle ainsi à la mobilisation citoyenne afin de faire repousser la tentation autoritaire. Le mouvement Mouwatana rejette la présidence à vie du président Bouteflika. «Le pouvoir et ses soutiens auront à assumer les conséquences de toute réaction populaire dont les prémisses se multiplient», note encore le mouvement qui affirme «prendre ses responsabilités» et «défendre de manière pacifique, mais résolue, l’honneur de ce pays», avertit ce mouvement.

 

Source : cliquer ici

PARTAGER